31 janvier 2013

La STM te dit Merci, Vine pour Twitter et une application qui va changer ta vie.

Chronique à saveur applicative ce matin au 101,5 FM alors que je vous parlais d'une nouvelle app mobile de la STM, de Vine, la plateforme vidéo de Twitter et de Flutter, une application qui permet de contrôler votre ordinateur par les gestes.


Je ne sais pas si vous vous souvenez, dans le film Minority report, Tom Cruise entre dans un magasin avec des yeux qu'il vient tout juste de se faire poser sur le marché noir. Une caméra reconnaît son regard et lui suggère des produits selon ses goûts. Hé bien la STM va lancer un application mobile qui fera à peu près la même chose. Grâce à cette application qui combine la géolocalisation et nos préférences sur la carte Opus, la STM enverra des promotions de plus de 1500 partenaires selon vos goûts et où vous vous situez. Par exemple, vous pourriez recevoir une offre spéciale en vous approchant d'un commerce en transport en commun, un poulet en spécial au IGA, une paire de billets à 50% en passant devant la Place des Arts ou encore un café gratuit chez Tim Horton le jour de votre anniversaire.

L'application iPhone a été créée en collaboration avec la firme S.A.P. et s'appelle Merci. Honnêtement, ce sont surtout les partenaires commerciaux qui doivent dire merci. Elle va être sera lancée à la mi-février dans le cadre d'un projet-pilote de six mois. 200 000 invitations seront tout d'abord envoyées puis elle sera disponible ensuite gratuitement pour les deux millions de détenteurs d'une carte Opus active.

Si vous voulez vous amuser avec la STM, il y a un petit comique qui a ouvert un compte Twitter qui s'appelle Fausse STM où il parodie des messages pouvant provenir de la STM. Le compte avait été ouvert l'été dernier mais s'était tu après quelques tweets. Il semble être revenu en force depuis le 28 janvier. Espérons qu'ils sont là pour rester cette fois.



Twitter lançait en grande pompe la semaine dernière Vine, son application vidéo instantanée qui permet de capturer de courts films d'une durée de 6 secondes et de les partager à ses abonnés. L'application, disponible pour iPhone seulement, est très facile à utiliser. Il s'agit de tenir le bouton d'enregistrement durant un certain temps et tant que les 6 secondes n'ont pas été atteintes, on peut reprendre l'enregistrement. Pour ceux qui connaissent Cinemagram, la réplique vidéo à Instagram créée à Montréal l'an dernier, Vine s'y approche mais intègre en plus le son. D'où la raison pourquoi il faut faire attention aux coupures de son déplaisantes lors de l'enregistrement de plusieurs segments. Contrairement à Instagram, l'application n'offre aucun filtre de retouche d'images. Les vidéos sont donc par défaut toutes laides.

Est-ce que ça apporte quelque chose de plus qu'Instagram par exemple? Je ne trouve pas. C'est très peu artistique. De plus, si on tient compte du mouvement créé par le fait de tenir son iPhone entre ses mains, les images donnent un peu le tournis. Le seul endroit où je vois du potentiel pour l'application, c'est au niveau du stop-motion.

Mais qui dit vidéo dit aussi vidéos xxx. Et lors du lancement de l'application, il y en a eu des milliers. Vine a donc décidé de censurer certains mots-clics dans l'application, comme #ass ou #porn. Gageons que ça n'empêchera pas certaines personnes de quand même s'en servir comme des totons.


Est-ce que l'informatique nous a rendu plus intelligent? Je le sais pas et c'est un débat complexe. Mais une chose est sûre, moi ça m'a rendu paresseux. Mon ordinateur est branché à ma télé qui elle se situe à un bon 3 mètres de mon sofa. À chaque fois que je dois mettre un film sur pause ou l'avancer ou encore changer de chanson, je dois me lever de mon divan et aller à l'ordinateur. C'est TELLEMENT fatiguant.

Hé bien, plus maintenant. J'ai croisé la plus géniale des applications qui répond aux gestes grâce à la webcam de son ordinateur, un peu à la façon d'une Kinect. L'application s'appelle Flutter et est disponible pour Mac et PC. Elle contrôle iTunes, Quicktime, VLC, Youtube, Netflix, Grooveshark, Powerpoint et une foule d'autres.

Tout ce qu'on a à faire est de mettre sa main devant sa webcam, comme si on faisait un stop, pour faire démarrer ou arrêter un film ou une chanson. Pour avancer ou reculer ou pour passer d'une chanson à une autre, on présente notre pouce vers la droite ou vers la gauche. J'ai hâte de voir le party quand je vais avoir de la visite.

24 janvier 2013

Un nouveau MegaUpload, des trucs anti-gaspillage de bouffe et un site pour envoyer promener son voisin

Chronique tout en chanson ce matin alors que j'ai réchauffé mes cordes vocales au 101,5 FM. Ben oui, sans joke, je fais saigner vos oreilles. Je parle aussi du nouveau portail Mega de Kim Dotcom, d'un site pour vous donner des trucs anti-gaspillage en alimentation et d'un Tumblr pour envoyer promener vos voisins qui vous fatiguent.


Le 19 janvier 2012, le site MegaUpload est fermé par le FBI. Dans un scénario digne des meilleurs films d'Hollywood, Kim Dotcom (de son vrai nom Kim Schmitz) est arrêté dans son manoir en Nouvelle-Zélande puis inculpé, en compagnie de six autres personnes, pour conspiration en vue d'activité économique illégale, contrefaçon de copyright et blanchiment d'argent. Il risque 60 ans de prison pour l'ensemble des chefs d'accusation. Pourquoi? Parce qu'on l'accuse d'inciter les gens à téléverser des séries télé ou des films pour les offrir en téléchargement illégal. C'est un peu comme si on accusait Ford de fournir les autos aux voleurs de voiture.


Il est remis en liberté sous certaines conditions dont celle de ne pas se brancher à Internet. En avril 2012, il a droit à un assouplissement de sa peine et se voit donner le droit de naviguer sur le web. Une demande d'extradition vers les États-Unis est toujours en cours pour une comparution en septembre. Mais à cause des irrégularités (dont une écoute illégale), il se peut qu'il n'ait jamais à se présenter en Cour américaine.

Samedi dernier, un an et un jour plus tard, il lance un nouveau portail appelé Mega, qui propose encore une fois aux internautes de l'hébergement. Cette fois-ci, il propose une sécurité supplémentaire pour les internautes en cryptant les données au téléchargement, ce qui empêche de connaître la nature des données, donc inaccessibles par le FBI.

Trois types de comptes sont disponibles. Un premier qui offre gratuitement 50GB, puis trois payants offrant jusqu'à 4 TB d'hébergement pour 30$/mois. Il existe beaucoup de solutions de stockage en ligne (dans le nuage) mais l'offre de Mega est beaucoup plus élevée que celle de ses concurrents. En comparaison, Dropbox offre 2,5GB en hébergement. Si on calcule rapidement, cela donne l'équivalent de 5700 films en bonne résolution.

Il y a eu quelques ratés lors du lancement, Mega étant victime de son succès. Selon Kim Dotcom, Mega a reçu pas moins d'un million de visiteurs et 500 000 utilisateurs se sont inscrits dès les premières 14 heures. Mais déjà, en une semaine, tout semble être rentré dans l'ordre et la plateforme est facilement accessible.

On aura beau essayer d'enrayer le piratage de toutes les façons, on réussira toujours à contourner le système.


Quand vous avez quitté le nid familial, est-ce que votre maman vous a donné ses trucs? Vous savez, des trucs comme Oublie pas de manger avant d'aller faire l'épicerie, ça va te coûter moins cher. C'est d'une évidence même et ça fonctionne. Des trucs comme ça, il en existe des dizaines quand on parle d'alimentation. Et il y a aussi toutes ces questions que l'on se pose aussi parfois : Est-ce qu’on conserve les oignons au frigo ou dans le garde-manger? Qu'est-ce que je peux faire avec ma baguette de pain trop sèche pour ne pas la perdre? Et mes bananes lorsqu'elles sont trop mûres?

Préoccupés par les conséquences de notre société de gaspillage, particulièrement en alimentation, l'organisme les AmiEs de la Terre de Québec amis sur pied une initiative web qui se nomme Sauve ta bouffe qui vise à augmenter notre niveau de connaissances culinaires et ainsi utiliser nos aliments de façon optimale, sans gaspillage.


J'aime Tumblr. Je trouve que c'est  la plateforme qui démontre le plus l'appropriation des internautes pour les outils mis à leur disposition. Il existe beaucoup de blogues collaboratifs sur Tumblr. On n'a qu'à penser au blogue Choker à l'épicerie qui présente des photos de produits prises à l'épicerie et qui se situent au mauvais endroit. Parce qu'on a tous déjà changé d'idée en arrivant à la caisse. Comme le site Sauve ta bouffe, ça aussi c'est un truc contre le gaspillage.

Un autre Tumblr participatif que j'ai découvert dernièrement est Chers voisins. Ce sont des photos de notes laissées entre voisins. Certaines sont plus sérieuses mais la plupart sont tordantes. Un exemple :


Allez vous y perdre plusieurs minutes, ça va mettre un peu de joie dans votre petit matin froid.

21 janvier 2013

8 blogues de voyage à découvrir

Chaque semaine à Cliquez, nous consacrons un segment de l'émission à un thème en particulier et analysons trois sites sous ce même thème. La Commission des Cliqueurs (c'est le nom du segment) du 6 février prochain portera sur les blogues de voyage. Nous aurons d'ailleurs pour invité nul autre que Gary Lawrence, journaliste et chroniqueur voyage pour l'Actualité.

À chaque semaine, nous faisons une recherche exhaustive des meilleurs sites Internet et en trouvons toujours une tonne qui valent le détour. La Commission sur les blogues de voyage ne fait pas exception. Hormis les trois sites choisis, nous avons dû ce coup-ci laisser tomber pas moins de huit superbes sites, certains connus, d'autres moins. Mais ces derniers étaient si beaux et complets que je trouvais dommage de ne pas les partager.

Alors, voilà, pour le plaisir de vos yeux et pour agrémenter vos rêves de voyage, voici les perles que nous avons dénichées. Soyez des nôtres le 6 février à 19h30 pour connaître notre top 3.

Au Québec


Taxi-Brousse: Un incontournable au Québec, le blogue de Marie-Julie Gagnon.
Somewhere with love: Le blogue-voyage d'une expatrié française à Montréal.
Moi mes souliers: Un collectif de chroniqueurs québécois.


En France

Le sac à dos: Blogue personnel d'un globetrotteur parisien.
Blog du voyage: Blogue de voyage personnel d'un jeune journaliste français.
Retour du monde: Blogue et carnets de voyage d'un couple français.

Aux États-Unis


Pinch Magazine: Magazine qui connecte le monde du voyage aux gens et à la culture avec un grand C.
Skip town online: Une source d'inspiration créative en lien avec le voyage.


17 janvier 2013

Un projet de podcast audio, le site de l'année 2012 et deux documentaires sur le web

Une frette chronique en ce jeudi 17 janvier alors que je vous parlais d'un nouveau projet de podcast audio, du site de l'année selon The FWA et de deux documentaires qui parlent d'Internet qui doivent voir le jour au printemps.


L'année 2013 en sera certainement une de sociofinancement. À part Kickstarter, la plateforme Indiegogo est bien connue des gens qui désirent lever des fonds pour des projets hors de l'ordinaire, boudés par les grandes entreprises, souvent parce que trop avant-gardistes.

Le dernier projet que j'ai croisé en est un de ceux-là. Vous savez, obtenir une chronique ou une émission à la radio n'est pas toujours facile. Et c'est là qu'Indiegogo vient à la rescousse. Parce qu'on aime tous entendre une bonne histoire, des passionnés de la radio ont mis sur pied un projet de podcast audio qui présente de bonnes histoires à raconter. C'est le premier projet radiophonique au Québec à avoir recours à une plateforme de sociofinancement.

La fois où présente des histoires vraies et amusantes de 1 à 5 minutes qui débutent, vous l'aurez deviné, par la phrase La fois où comme La fois où Jack Layton m'a appelé un peu saoul à 3 h du matin ou encore La fois où je me suis battu avec un grizzli. Pour vous donner une idée, voici le pilote qui s'appelle La fois où une hôtesse de l’air un peu pompette nous a chanté une chanson.

Le projet a été mis sur pied par Xavier K. Richard, éditeur réseaux sociaux à Radio-Canada et des amis journalistes et recherchistes, dont plusieurs de la société d'état. En parallèle, La fois où propose aussi de créer une école de la mise en récit en organisant des ateliers. Ça se veut non-commercial et communautaire.Ils ont amassé à ce jour 770$ sur un projet qu'ils évaluent à 5000$ (payer les producteurs, s'offrir un équipement professionnel audio de base, payer les illustrateurs des histoires et l'équipe web). Avec la diversification des plateformes de diffusion, on verra de plus en plus de projets du genre dans les années qui viennent. Un beau et amusant projet à encourager.


THE FWA est un site web américain qui existe depuis 2000 et qui honore les plus belles initiatives web au monde. En juillet 2011, le site recensait pas moins de 140 millions de clics. Je pense qu'on peut dire qu'il est assez populaire. À chaque jour, FWA recense des sites qui valent le détour. De ces sites, un deviendra le site du jour puis du mois et enfin le site de l'année.

Le site de l'année 2012 a été annoncé hier et revient à l'Office national du film. Bear 71 est un documentaire interactif de 20 minutes qui suit les traces d'une femelle grizzli dans le parc de Banff. Les images ont été tournées entre 2001 et 2009. Le documentaire relate les interactions de l'ours avec la nature modifiée par les humains. Présenté comme une carte du parc national, le site permet de suivre ses pas ainsi que ceux des autres animaux qu'elle rencontre. C'est l'internaute qui choisit les caméras pour la suivre, en passant d'une à l'autre à travers le parc. Il y a aussi interaction avec d'autres internautes grâce à l'utilisation de sa propre webcam. Ça nous fait prendre conscience de la place que l'on prend dans la nature mais aussi de toute la place que la technologie prend dans nos vies.

Ce n'est malheureusement offert qu'en anglais. La narration est faite par l'actrice Mia Kirschner (24) et la trame musicale est assurée, entre autres, par des chansons de Radiohead.  L'ONF n'est plus définitivement plus le vieux sous-sol poussiéreux où l'on déterre des films remplis de nostalgie.

Deux films qui portent sur le web à voir le jour bientôt

La mode est réellement aux films qui traitent de web et d'informatique. On peut penser au fameux Social Network de David Fincher. Du côté des documentaires, il y a eu récemment We are legions, sur la bande de pirates Anonymous, qu'on retrouve sur Youtube.

Deux autres documentaires verront le jour ce printemps. Le premier, Downloaded the movie, retrace l'histoire de Napster, ce service de partage de fichiers qui a complètement chamboulé le monde de la musique (et qui est aujourd'hui un magasin de musique en ligne (où presque personne ne va)). Le film a été créé pour la chaîne américaine VH1 et sera projeté en première au festival SXSW 2013. On doit y entendre des intervenants du monde des technologies mais aussi du monde de la musique. Gageons que ça relancera le débat sur la gratuité en ligne. D'ailleurs, je ne serais pas surpris que le documentaire s'y retrouve, en ligne, tout de suite après sa projection.

Un autre film attendu est ce documentaire sur The Pirate Bay, un des plus gros sites de téléchargements (illégaux) au monde. Lancé il y a deux ans, le projet suédois doit voir le jour au printemps. Selon le réalisateur, c'est un film à propos de trois gars qui ont créé un site pour s'amuser mais qui est devenu l'embryon d'un mouvement politique global.

On n'aura aucun remord à pirater ce film, surtout qu'il sera offert gratuitement en ligne, sous licence Creative Commons. Voici la bande annonce.

10 janvier 2013

Une cool initiative littéraire et deux applications mobiles coquines

Première chronique de 2013 au 101,5 FM. Bonne année Rodney! Je vous parlais ce matin d'une initiative québécoise en littérature numérique et de deux applications mobiles pour faire votre coquin.



Vous l'aviez peut-être déjà oublié mais laissez-moi vous rafraîchir la mémoire un peu. C'était Noël il y a à peine quelques jours. La dinde n'est toujours pas digérée que je vais vous parler de cadeaux.

Les gens aiment recevoir de la littérature en cadeau. Comment résister à partager des histoires qui nous ont marquées. Les livres que l'on offre en cadeau en dit souvent long sur nous-mêmes. Sauf qu'avec l'avènement des livres numériques, donner des livres pose le problème d'arriver avec des mains vides. Et on sait qu'une grande partie du plaisir de donner est l'objet en tant que tel.

Depuis le mois de décembre, la maison d'édition québécoise Alto offre en édition limitée des livres numériques sur une carte USB. Sur chaque carte se retrouve de trois à cinq romans en format ePub, donc lisible par tous les ordinateurs, tablettes ou téléphones intelligents. Les cartes coûtent entre 27,95$ et 39,95$. Ça ressemble en fait à une carte-cadeau de laquelle on détache une partie qui elle va s'insérer dans l'ordinateur.

En ce moment, on retrouve pas loin de 20 romans, disponibles sur 5 différentes cartes, dont certains de Marie-Hélène Poitras ou encore Martine Desjardins. Un autre truc génial est que cette carte n'est pas fermée. On peut l'utiliser pour y ajouter jusqu'à 250 autres fichiers lisibles, à notre choix.

Ce n'est pas un secret pour personne, le monde de la littérature est en pleine crise. Et voilà une bonne façon pour un éditeur de s'adapter à une nouvelle réalité. Mais si jamais vous avez une envie folle de me faire un cadeau, je préfère encore le papier.



Il existe des comptes de courriel qui s'auto-détruisent au bout de quelques minutes ou quelques heures. Des entreprises avaient inventé ce truc pour s'abonner à des sites qu'on voulait tester sans avoir à donner notre adresse de courriel régulière, afin d'éviter les spams. Une entreprise américaine du nom de Snapchat a poussé le concept un peu plus loin et permet, via une application mobile, de prendre des photos qui s'auto-détruisent au bout d'un temps déterminé par l'utilisateur.

L'envoi de sexto est un phénomène hyper-répandu chez les adolescents. Grâce à cette application, les jeunes peuvent maintenant s'envoyer des photos coquines qui devraient s'auto-détruire après quelques secondes (entre 1 et 10). Une notification apparaît dans l'application et la personne qui reçoit la photo doit appuyer sur un bouton pour visualiser la photo durant le temps pré-déterminé. Snapchat efface ensuite la photo qui ne devrait laisser aucune trace. Sauf que...

Une fois quelque chose envoyé sur Internet, on laisse toujours des traces. J'ai fait le test et grâce à la fonction de capture d'écran du iPhone, j'ai réussi, en exécutant une acrobatie digitale peu époustouflante, à sauvegarder la photo dans mon album. Snapchat stipule que l'envoyeur devrait recevoir un message comme quoi la photo a été capturée mais ça n'a pas été le cas.

En résumé, soyez prudents si vous jouez à Adam.


Parce que c'est toujours le fun de parler de sexe, je voulais faire un petit clin d'oeil à une autre application mobile coquine que j'ai croisée cette semaine. SOS Alibi.

Entre infidèles est un site de rencontre français pour personnes mariées ou en couple. Grâce à ce service, les membres peuvent rencontrer d'autres membres en toute confidentialité. Le site vient de lancer cette application qui permet de recevoir un faux appel ou un faux SMS de la part d'un de ses contacts ou d'un numéro inventé. Le tout est envoyé à l'heure de son choix sans que le contact ne soit mis au courant de cet envoi puis le tout s'affiche dans la mémoire de son téléphone. On n'arrête pas le progrès.

L'application est heureusement non disponible au Canada. Parce que hein, tout ça est un peu ridicule.