10 janvier 2013

Une cool initiative littéraire et deux applications mobiles coquines

Première chronique de 2013 au 101,5 FM. Bonne année Rodney! Je vous parlais ce matin d'une initiative québécoise en littérature numérique et de deux applications mobiles pour faire votre coquin.



Vous l'aviez peut-être déjà oublié mais laissez-moi vous rafraîchir la mémoire un peu. C'était Noël il y a à peine quelques jours. La dinde n'est toujours pas digérée que je vais vous parler de cadeaux.

Les gens aiment recevoir de la littérature en cadeau. Comment résister à partager des histoires qui nous ont marquées. Les livres que l'on offre en cadeau en dit souvent long sur nous-mêmes. Sauf qu'avec l'avènement des livres numériques, donner des livres pose le problème d'arriver avec des mains vides. Et on sait qu'une grande partie du plaisir de donner est l'objet en tant que tel.

Depuis le mois de décembre, la maison d'édition québécoise Alto offre en édition limitée des livres numériques sur une carte USB. Sur chaque carte se retrouve de trois à cinq romans en format ePub, donc lisible par tous les ordinateurs, tablettes ou téléphones intelligents. Les cartes coûtent entre 27,95$ et 39,95$. Ça ressemble en fait à une carte-cadeau de laquelle on détache une partie qui elle va s'insérer dans l'ordinateur.

En ce moment, on retrouve pas loin de 20 romans, disponibles sur 5 différentes cartes, dont certains de Marie-Hélène Poitras ou encore Martine Desjardins. Un autre truc génial est que cette carte n'est pas fermée. On peut l'utiliser pour y ajouter jusqu'à 250 autres fichiers lisibles, à notre choix.

Ce n'est pas un secret pour personne, le monde de la littérature est en pleine crise. Et voilà une bonne façon pour un éditeur de s'adapter à une nouvelle réalité. Mais si jamais vous avez une envie folle de me faire un cadeau, je préfère encore le papier.



Il existe des comptes de courriel qui s'auto-détruisent au bout de quelques minutes ou quelques heures. Des entreprises avaient inventé ce truc pour s'abonner à des sites qu'on voulait tester sans avoir à donner notre adresse de courriel régulière, afin d'éviter les spams. Une entreprise américaine du nom de Snapchat a poussé le concept un peu plus loin et permet, via une application mobile, de prendre des photos qui s'auto-détruisent au bout d'un temps déterminé par l'utilisateur.

L'envoi de sexto est un phénomène hyper-répandu chez les adolescents. Grâce à cette application, les jeunes peuvent maintenant s'envoyer des photos coquines qui devraient s'auto-détruire après quelques secondes (entre 1 et 10). Une notification apparaît dans l'application et la personne qui reçoit la photo doit appuyer sur un bouton pour visualiser la photo durant le temps pré-déterminé. Snapchat efface ensuite la photo qui ne devrait laisser aucune trace. Sauf que...

Une fois quelque chose envoyé sur Internet, on laisse toujours des traces. J'ai fait le test et grâce à la fonction de capture d'écran du iPhone, j'ai réussi, en exécutant une acrobatie digitale peu époustouflante, à sauvegarder la photo dans mon album. Snapchat stipule que l'envoyeur devrait recevoir un message comme quoi la photo a été capturée mais ça n'a pas été le cas.

En résumé, soyez prudents si vous jouez à Adam.


Parce que c'est toujours le fun de parler de sexe, je voulais faire un petit clin d'oeil à une autre application mobile coquine que j'ai croisée cette semaine. SOS Alibi.

Entre infidèles est un site de rencontre français pour personnes mariées ou en couple. Grâce à ce service, les membres peuvent rencontrer d'autres membres en toute confidentialité. Le site vient de lancer cette application qui permet de recevoir un faux appel ou un faux SMS de la part d'un de ses contacts ou d'un numéro inventé. Le tout est envoyé à l'heure de son choix sans que le contact ne soit mis au courant de cet envoi puis le tout s'affiche dans la mémoire de son téléphone. On n'arrête pas le progrès.

L'application est heureusement non disponible au Canada. Parce que hein, tout ça est un peu ridicule.

Aucun commentaire: