20 décembre 2012

Les pires vidéoclips québécois de 2012 et pourquoi vous détesterez Facebook (encore plus) en 2013.

Dernière chronique de 2012 au 101,5, le tout à saveur de dinde et d'atoca. Je vous dis pourquoi vous détesterez Facebook en 2013 et vous donne le palmarès des cinq pires clips québécois de l'année. En prime sur le web, la nouvelle application Youtube Capture.


Le portail Sympatico possède un blogue musical appelé En musique, tenu par le blogueur Karl-Philip Marchand-Giguère. La semaine dernière, Karl-Philip publiait les pires vidéoclips québécois de l'année 2012. Un top 5 hors du commun, qui vous fera saigner des yeux autant que des oreilles. Hormis Éric Lapointe qui arrive en 2ième position du palmarès avec sa chanson Brume de ta bouche, les chanteurs sont inconnus : une certaine Barby arrive en cinquième position, suivie de Terry Voice qui reprend My heart will go on de la surtartinée Céline Dion, puis vient Dominique Nadia Villemaire avec le méga-succès du Camping Ste-Madeleine, Poupoune un jour, poupoune toujours. Mais la première position revient au rugueux Mario Benjamin avec sa chanson Ces enfants-là.

Avouez que c'est difficile de rester de glace devant tant d'émotion.

Vous détesterez Facebook en 2013

Après la saga Instagram de cette semaine, Facebook risque de se faire quelques ennemis supplémentaires en avril prochain. On apprenait hier via le site Ad Age que le géant des réseaux sociaux s'apprête à intégrer, dès le premier trimestre de 2013, la publicité en format vidéo autant sur sa plateforme web que mobile.

Facebook semble se pencher vers un format de quinze secondes, intégré directement sur le mur des membres. Rien de bien grave, me direz-vous, on est habitués à ce qu'il y ait de la publicité un peu partout sur le Web. J'aurais tendance à être d'accord avec vous si ce n'était pas que Facebook prévoit présenter ces publicités en autoplay. L'autoplay consiste à démarrer une vidéo automatiquement lorsqu'on arrive sur un site. Y a rien de plus désagréable qu'un clip qui démarre tout seul, qu'il soit de forme publicitaire ou non.

Il n'est pas encore clair de quelle façon Facebook l'intégrera visuellement au mur, si les annonces se retrouveront dans les barres de droite ou de gauche ou si elles apparaîtront d'un coup au centre de la page. Une chose semble certaine, Facebook prévoit faire jouer une pub à un membre un maximum de trois fois dans une journée.

Préparez-vous à grincer des dents devant cette vieille forme de technique hyper-agressante. Bienvenue en 2005.


Si la technologie a démocratisé la vidéo, Youtube en a vraiment facilité la manipulation. Le portail vidéo de Google lançait la semaine dernière son application d'enregistrement et de partage vidéo pour iPhone appelée Capture.

Grâce à Capture, il est maintenant possible de filmer directement sans passer par l'appareil photo du iPhone. De plus, l'utilisateur peut rogner et changer la taille de l’image de même que lui appliquer des corrections au niveau de la couleur. Le réalisateur en herbe peut ensuite effectuer un court montage et ajouter une musique de fond. Il ne lui reste plus qu'à téléverser son film sur le portail et de le partager avec ses amis.

J'ai eu la chance d'essayer l'application et je dois dire que qu'elle est hyper-conviviale et simple d'utilisation. Tout se fait vraiment en quelques clics. L'intégration des réseaux sociaux est bien réussie puisqu'on y donne la possibilité de partager sur Twitter, Facebook et Google+. Un bel exemple de « pas de chicane dans ma cabane. »

Fait ironique sachant que Android est la plateforme mobile de Google et que Youtube est son portail vidéo, l'application n'est disponible en ce moment que pour iOS. Mais une version pour les appareils Android serait disponible prochainement.

Le plus beau de l'histoire : l'application est gratuite.

13 décembre 2012

Du nouveau chez Bandcamp, des micro-messages en vidéo, un documentaire Youtube et Google Maps pour iOS

C'était une chronique du 3 décembre toute en course (merci à la STM qui nous donne parfois envie de s'acheter une voiture) au 101,5 où je parlais d'une nouvelle fonctionnalité chez Bandcamp, d'une plateforme de micro-messages en vidéo et d'un documentaire exclusif sur Youtube. En cadeau de Noël, je vous donne aussi le lien vers le tout fraîchement débarqué Google Maps sur le App Store. Gentil Apple, bon chien...


Je parlais du nouveau MySpace la semaine dernière et comment le site avait bien choisi sa nouvelle voie, un peu par peur de voir des sites comme Bandcamp voler le cœur des musiciens. Je ne sais pas si j'ai fait une prévision Maya mais il n'aura fallu que quelques jours pour que Bandcamp montre sa riposte à MySpace.

Bandcamp, c'est un site qui fait la promotion de la musique et des musiciens indépendants, doublé d'un magasin de musique en ligne. Depuis la dégringolade de MySpace, une foule de groupes s'y sont établis. La facture visuelle du site est plutôt simple, mais demeure fort efficace. Il est possible pour l'internaute d'écouter les pièces des albums en ligne, certains albums dans leur intégralité, et bien sûr de les acheter. Le gros avantage de Bandcamp sur iTunes, par exemple, c'est que le site ne prend qu'une faible portion de la vente des albums, 15% au lieu de 30%.

Depuis la semaine dernière, Bandcamp ajoute une couche sociale à son site et offre une nouvelle fonctionnalité, les comptes de fans. Grâce à ces comptes, il sera possible d'afficher, sur des pages tout fraîchement redessinées, nos albums achetés, de suivre nos groupes favoris, d'échanger avec les musiciens et les fans qui partagent nos goûts musicaux. La fonctionnalité est présentement offerte en version beta à quelques utilisateurs. Je vous invite à visiter ma page bandcamp.com/patdion pour avoir une idée de quoi il en retourne.


Suite au succès de Twitter, certaines entreprises ont tenté de se lancer dans les années 2007-2008 dans les micro-messages vidéos. Les précurseurs sur les réseaux sociaux se souviendront peut-être de 12seconds.tv, fermé en octobre 2010 ou encore de Seesmic, l'entreprise française de Loïc Le Meur racheté depuis par Hootsuite et qui voulait devenir le Twitter de la vidéo.

Une nouvelle entreprise tente de percer le marché mais ça semble cette fois vouloir fonctionner. Tout.com est une plateforme sociale qui permet d'enregistrer des clips d'une quinzaine de secondes via téléphone intelligent ou webcam et de les téléverser automatiquement sur Facebook, Twitter ou d'autres plateformes.

De grands joueurs se sont déjà appropriés la bête : Le USA Today, ESPN, CBS, le Wall Street Journal et le Weather Channel utilisent ces clips. Grâce à l'intégration de widgets sur leurs sites, ces entreprises proposent de courtes capsules aux utilisateurs, souvent comme accroche de ce qui se passera dans leurs émissions respectives. Ce n'est pas que réservé aux entreprises mais on s'entend que c'est pas tout le monde qui est intéressé à recevoir des nouvelles en vidéo de ses amis qui se lèvent le matin.


Depuis le 7 décembre, Youtube offre en ligne un documentaire intitulé Breaking the taboo, qui met la lumière sur l'échec de la lutte contre la drogue, notamment aux États-Unis, en Colombie et en Russie.

Considéré comme le plus gros échec politique des 50 dernières années, le documentaire apporte un nouveau regard sur le fait que les politiques utilisées depuis la fin des années 60 n'ont porté aucun fruit. Au contraire, les drogues sont plus populaires, et les prisons plus bondées que jamais.

L'acteur Morgan Freeman prête sa voix au documentaire mais on y voit aussi différentes grandes figures politiques, dont plusieurs présidents des États-Unis (Jimmy Carter, Bill Clinton) qui font le constat de l'échec des mesures de répression. On y compare les mesures de pays comme les Pays-Bas, où l'on incite les gens pris avec un problème de consommation à rencontrer des thérapeutes pour sortir de ce cercle vicieux.

Le film est produit par Sundog Pictures. C'est un excellent coup de Youtube d'offrir ce documentaire en écoute exclusive alors qu'il sera présenté à la télévision en 2013.



+++++

Et un beau cadeau de Noël à l'avance pour tous, l'application Google Maps pour iOS

6 décembre 2012

Résurrection de MySpace, Radio Urbania et l'application mobile Cliquez

Chronique ensoleillée du 6 décembre au 101,5 où je parlais de la nouvelle gueule de MySpace, du calendrier de l'avent Urbania et, en grande deuxième mondiale, de l'application mobile Cliquez.


Est-ce qu'on assisterait à un rebirth de MySpace? L'ancien réseau social numéro un est sur le respirateur artificiel depuis plusieurs années, Facebook et Twitter lui volant des parts de marché comme un mafiosi volerait un pauvre politicien sans défense. Racheté de News Corp en début d'année, MySpace annonçait sa refonte en septembre. Il est en ce moment accessible pour quelques chanceux. Voici à quoi il ressemble.

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est visuellement fort réussi. Malgré un design simplifié, le site en met plein la vue. Mais au-delà de la réussite graphique, on note que MySpace ne veut surtout pas concurrencer Facebook puisqu'il sera possible de se connecter avec son compte Facebook ou Twitter. Parce que le site n'est pas encore totalement ouvert, on n'y fait pas grand chose d'autre que suivre des musiciens. Et si vous voulez mon avis, c'est bien correct comme ça.

En fait, je pense que MySpace a eu peur de perdre le noyau de sa business, les groupes de musique, qui se dirigent de plus en plus vers des plate-formes comme Bandcamp (ou même Wordpress comme j'en parlais dernièrement). Je pense que c'est la meilleure direction que le réseau social pouvait prendre. Pour obtenir une invitation, dirigez-vous vers le new.myspace.com


On aime tous le magazine Urbania. Modèle d'originalité et d'irrévérence, ils abordent toujours les sujets sous un angle différent. Au cours des derniers mois, Urbania et Radio-Canada, ont travaillé à récolter les meilleures histoires du temps des Fêtes. Ces histoires seront présentées à Urbania Radio du 24 au 28 décembre. Pour nous faire patienter, ils ont accouché d'un calendrier de l'avent qui nous offre quelques bribes de ces histoires, basées sur un nouveau mot qu'on découvre à chaque jour. C'est tout à fait dans l'esprit des Fêtes et surtout dans l'esprit Urbania. En voici un extrait, basé sur le mot gai.


On apprenait dernièrement qu'il existe un million d’applications iPhone et iPad et 700 000 applications Android. En mars, on célébrait même le 25 milliardième téléchargement sur le App Store. Je pense qu'on peut dire que l’avenir d’Internet est dans la mobilité.

À Cliquez, on passe nos journées sur Internet et on croise des tonnes d'applications mobiles. TV5 a eu l'idée de les rassembler dans un répertoire et de l'offrir à la communauté. On lançait donc, dans le cadre de l'émission d'hier soir, l'application mobile Cliquez.

On retrouve pour l'instant 250 applications regroupées sous une vingtaine de catégories amusantes: Sportifs de salon (apps dédiés au sport) ou T’es pas game (apps qui répertorie les jeux en tout genre). Il est possible de télécharger ces applications directement depuis l'application Cliquez. On a voulu la dessiner pour qu’elle soit simple d'utilisation et intuitive. Je pense que le pari a été tenu.

Ce qui est chouette avec ce répertoire, c'est qu'on a aussi voulu privilégier les applications québécoises et canadiennes, en français et gratuites. Elle est en ce moment disponible gratuitement sur le Android Store et en version mobile pour iOS sur le cliquez.tv5.ca/app

3 décembre 2012

Mon coming out

Le creux des vagues, une chronique psychiatrique

Je suis né d’un père alcoolique. Correction, je suis né d’un père alcoolique, manipulateur et maniaco-dépressif. En fait, on n’a jamais vraiment su s’il l’était, le diagnostic de bipolarité n’existant pas vraiment à l’époque. Il y a une vingtaine d’années, on disait de ces gens qu’ils filaient un mauvais coton. Au Moyen-Âge, on les brûlait sur la place publique. Aujourd’hui, on les appelle des artistes.

La suite sur Bang Bang...