21 décembre 2011

Mon Klout est plus gros que le tien

J’étais à Médium Large en compagnie de Jérôme Lussier et Nelson Dumais ce matin pour discuter de réseaux sociaux et plus spécifiquement pour chialer parler d’influence. Dès les premiers instant, la table était mise pour qu’on mange du Klout tout cru, portail contesté qui calcule l’influence d’un internaute sur les réseaux sociaux. Pas besoin de vous dire qu’il y avait unanimité, étant tous des gens de contenu plutôt que des gens de contenant. Klout est mal foutu, approximatif et se base sur des données erronées et des critères de quantité d’information plutôt que de qualité de celle-ci. Plus spécifiquement, plus tu fais de bruit sur Twitter ou Facebook, plus ton score est élevé. En conséquence, pour tricher la plate-forme, rien de plus facile. Il suffit d’échanger avec d’autres abonnés qui vous mentionneront par la suite. Ok, l’algorithme est peut-être un peu plus complexe que ça mais le principe demeure le même, Klout ne pouvant savoir si ce que vous partagez est pertinent.

Jérôme Lussier comparait Klout à des cotes d’écoute en télévision et radio. Je crois qu’il essayait de vulgariser la plate-forme pour le public de Médium large, lui-même très large. Parce que si ce n’est pas le cas, je ne suis pas d’accord avec son affirmation. Les cotes d’écoute sont calculées sur le nombre de gens qui visionnent une émission alors que Klout fait le contraire, se basant sur la quantité d’information que tu émets plutôt que celle que tu reçois. Plus tu créés de bruit, plus ton Klout augmente.

Selon Klout, j’ai un score de 69 et me situe dans le top des influenceurs québécois. Je devrais en être heureux, sauter au plafond, chanter Hosannah au plus haut des cieux, frencher toutes les filles que je croise dans la rue. Mais non, je m'en contrefiche big time. Toujours selon Klout, Patrick Lagacé a un score de 56. Serais-je donc plus influent que Patrick Lagacé dans la spère québécoise? Je suis crampé, je me pisse dessus de délire Poser la question c’est y répondre.

Je n’ai rien contre Klout en particulier. Je ne le prends pas au sérieux. J’en ai par exemple contre les entreprises qui l’utilisent pour approcher des “personnalités du web” afin de mousser leurs produits et services. Hyndai l’a fait, Universal Pictures aussi. Audi a même pousser le bouchon un peu plus loin en invitant des “influenceurs” durant un weekend, toutes dépenses payées, pour tester leur nouvelle A8. Le problème avec Klout n’est pas qu’ils invitent un public cible à bénéficier d’exclusivités. Différentes entreprises le font déjà, en culture particulièrement, en conviant les journalistes et blogueurs dans les premières et les lancements. Le problème avec Klout est plutôt qu’il perpétue la ségrégation et créent de nouvelles castes en invitant seulement les gens cool au party. Pas les gens dont le travail a un lien avec le sujet, pas ceux qui possèdent les connaissances appropriées. Le principe est uniquement basé sur les gens que les gens "connaissent". It’s not who you are, it’s who you know. Et ça, ça va contre mes principes.

À un moment donné durant la table ronde, le débat a bifurqué sur le travail des journalistes versus celui des blogueurs et, surtout, sur la mise en ligne prochaine du Huffington Post Québec, qui utilisera le travail gratuit de blogueurs en échange d’une supposée visibilité. Je pense que la discussion s’est égarée et que Nelson Dumais voulait surtout se débarrasser d’une crotte persistante qu'il avait sur le coeur. C’est vrai qu’il ne doit pas être facile de se faire reléguer au rang de second violon quand tu as passé toute ta vie à parler de Web et de technologie. Mais l’influence et les mauvais côtés des réseaux sociaux n’a rien à voir avec le fait de publier gratuitement ou non sur une plate-forme et il ne fallait pas errer entre les deux débats. Dommage, ça nous a empêché d’approfondir nos pensées respectives sur la place des réseaux sociaux dans nos vies. Pour ce qui est du Huff Post, c’est du travail de l’auteur que l’on parle, pas de la portée d’un individu. Mais j’aurai très certainement l’occasion d’y revenir. Vous pouvez gager une couple de piastres du Voir là-dessus.

1 commentaire:

photosmax a dit...

Pour dire à quel point c'est bizarre ce Klout... je suis passé de 16 à 56 en 4 jours ! Pourtant, c'était 4 jours comme les autres...