31 octobre 2007

Gauche ou droite?

Êtes-vous du type émotionnel ou du type rationnel?

Je suis tombé sur ce test tout à fait génial. Si la danseuse tourne dans le sens des aiguilles d'une montre, vous êtes du type émotionnel. Si elle danse dans le sens contraire, vous êtes du type rationnel. C'est pas plus compliqué que ça.

Entre vous et moi, je n'avais pas besoin de ce test pour savoir que mes émotions dictent ma vie. J'avais juste à regarder le fleuve qui me coulait dans la face après la touchante scène d'Éric Bernier et sa mère dans Les hauts et les bas de Sophie Paquin hier soir. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise? Je suis moumoune et je ne peux rien y faire. C'est de même!

Et vous, spinnez-vous à droite ou à gauche?

Via Matthieu Simard

30 octobre 2007

Branchez-vous!

En 1991, le premier ministre conservateur Brian Mulroney créait la taxe sur les produits et services, mieux connue sous le nom de TPS. Lors de la création de cette taxe, les partis d'opposition fustigeaient, dénoncant cet exercice du gouvernement en place comme étant antisocial.

16 ans plus tard, alors que le gouvernement conservateur de Stephen Harper tente d'abaisser le taux de la TPS de 7% à 6% à 5% en quelques mois seulement, la Chambre des Communes au grand complet crie au scandale, accusant le gouvernement de populisme et de démagogie.

Faudrait peut-être se brancher un moment donné hein?

27 octobre 2007

Parce que...

Parce que j'ai un don particulier pour m'essuyer et recommencer à neuf. Parce que tout est éphémère et que rien n'est jamais sûr. Parce que je crois sincèrement que rien n'est coulé dans le ciment (sauf peut-être quelques motards). Parce que je crois surtout que même les rêves sont mortels et qu'il faut saisir toutes les occasions qui se présentent à nous.

J'ai décidé de me lancer une nouvelle fois dans le vide.

Parce que vivre ce n'est pas simplement laisser entrer l'air dans ses poumons. Parce que vivre ce n'est pas uniquement de laisser battre son coeur en attendant son dernier clignotement. Parce que vivre c'est sentir la vie grouiller en soi à travers une foule d'émotions, les bonnes comme les mauvaises. Parce que la vie c'est tout de suite que ça se passe. NOW!

J'ai une fois de plus saisi l'occasion rêvée de massacrer ma zone de confort.

À partir de jeudi prochain, je déplace mes pénates chez TVA pour aller prêter main forte à l'équipe de Vlog. On se pitche en bas de l'avion, à 5000 pieds d'altitude, en espérant que le parachute finira par s'ouvrir.

It feels so good to be alive...

24 octobre 2007

Dipatisme



La journée où je devrai porter un veston-cravate pour travailler, je me sentirai vêtu d'un complet désaccord.

23 octobre 2007

Dipatisme

Dans la veine des dernières pensées vagabondes de Rappaz.net, je dirais de mon côté ceci:

La nuit, tous les chiens sont au Tim Horton.

Au restaurant chinois, on peut arriver comme un chat sur la soupe.

20 octobre 2007

Big heart punch (ou immense coup de coeur)

Parce qu'il arrive rarement que, suite au visionnement d'un film, j'aie envie de grimper sur le dossier de mon banc, d'applaudir à tout rompre et de remercier dans un élan démesuré les artisans dudit film de m'avoir fait oublier une journée, une semaine, un mois ou une année poche, mes tracas, mes angoisses, mes peines, mes doutes et mes dettes et peut-être même les clés dans mon char.

N'empêche qu'hier en fin de journée, j'ai vu Across the universe que j'ai tout simplement adoré. Pitchez-vous-y, pitchez-y-vous, déplacez-vous-y, allez-y-vous, enfin, vous comprenez le message.

Il y a longtemps que j'avais été aussi emballé par un long métrage. Je dirais que la dernière fois était probablement lors du visionnement de l'Auberge espagnole. Y a pas à dire, ça fait un méchant bail.

Pour ceux qui ne l'ont pas vu, c'est un must. Voici d'ailleurs la bande-annonce. Si celle-ci vous convainc, ne vous laissez pas décourager par les 15 premières minutes du film qui sont d'une facture un peu trop convenue. Mais la suite, complètement disjonctée, vous collera à votre siège.

Et pour ceux qui l'ont vu, tout ce que j'ai à vous dire est Learn french or die!

Pour une critique plus étoffée, c'est ici que ça se passe.


17 octobre 2007

La ligne, l'amour, le vide et l'ombre

Où trace-t-on cette foutue ligne entre garder la tête haute et vivre de son art? On pestait contre Malajube il y a plusieurs mois, suite à la sortie de leur dernier album, parce qu'on entendait leurs tounes dans les pubs de Zellers. J'étais le premier à leur cracher au visage: Vendus!!! Aujourd'hui, je me regarde le nombril et je me dis: Fuck, t'as une putain de grande gueule mec!

Je viens de terminer le dernier Dompierre, Mal élevé. Lui-même pose la question à travers les traits d'un de ses personnages: Veux-tu travailler dans un magasin de disques toute ta vie ou es-tu prête, pour une fois à faire des compromis pour vivre de ce que tu aimes? (ou quelque chose du genre)...

Stéphane ne répond pas à cette question. Et je me retrouve dans les mêmes souliers, incapable d'y répondre de mon côté également. Jusqu'à quel niveau suis-je prêt à descendre pour vivre de ce que j'aime? La peur niaiseuse d'être mainstream, la crainte de devenir un crisse de vieux mouton chiâleux qui suit le troupeau, la honte de perdre tout ce qui reste de libre-penseur en moi, la terreur de vieillir et de devenir sage, l'horreur de me fermer la gueule devant les aberrations humaines telles que l'injustice, l'intolérance, l'étroitesse d'esprit... Tout ça m'assaille.

Suis-je prêt à me mettre à genoux et ouvrir la bouche pour enfin faire ce dont j'ai envie? Ou est-ce que devrais l'ouvrir juste un peu, en fermant les yeux?

Le besoin de m'exprimer est plus fort qu'il ne l'a jamais été. Pourtant, j'ai tellement dit de niaiseries, j'ai tellement écrit de nullités, j'ai tant semé de mots pour rien. Ou plutôt pour avoir l'air cool, pour se faire dire qu'on torche des culs, pour faire rire et remercier, comme on donne une bine, stie qu't'es hot man!, alors qu'on a juste envie de se faire apprécier, de se faire aimer. Pour se faire prendre dans des bras réconfortants et se laisser bercer par la douceur de l'abandon et de l'acceptation: R'garde, c'est moi, c'est juste moi, tout nu, tout cru, tout croche, tout moche, pas de glaçage, pas de tambour, pas de trompette, juste moi, de même... pis c'est correct...

Comme cette envie de cendres littéraires à répandre, ce besoin d'étaler des démons récalcitrants et des ombres intérieures, comme un enfant qu'on exorcise de ses maux, en se questionnant encore, à voix basse, à voix haute et à voies de contournement:

Pourquoi tant de noirceur? Pourquoi tant de cadavres?

16 octobre 2007

L'heure de la toilette



Aujourd'hui est le très attendu discours du trône.
Vous vous en torchez?
On flushe le Premier Sinistre?

15 octobre 2007

Unite!

Paraît qu'aujourd'hui, c'est le Blog Action Day, consacré à l'environnement. Paraît que ça tombe en même temps que la semaine de réduction des déchets. Paraît que je devrais faire ma part pour l'environnement... Ben la journée où je recevrai mon satané composteur, que j'attends impatiemment d'Éco-Quartier depuis plus d'un mois et demi, peut-être que je réussirai à la faire, ma maudite part à marde!

Via Cécile Gladel qui lance également son tout nouveau bébé aujourd'hui-même: L'écolo-écono. (Yééééé, on lance un bébé!!!)

12 octobre 2007

Vendredi

a) Par définition, une personne physique est une entité molle
b) Par définition, une voiture est une entité dure
c) Par définition, une surface mouillée est une surface glissante

Conclusion : Quand C se produit et que B coupe sa route vers la droite, il peut arriver que A ne puisse freiner. De ce fait, A emboutit B à cause de C.

Résultat: A <=> B = T!"/$a%?*&b±@£a¢¤¬c!

----------------------------

Voyez vos Yulblogers préférés sur Montréal.tv. Et merci Carl pour les compliments.

11 octobre 2007

Dipatisme



Un bandeau de tête pour anglais, est-ce qu'on appelle ça un Passe-Carreau?

9 octobre 2007

Dipatisme

Si je dis que j'ai travaillé la semaine derrière, est-ce que ça veut dire que j'ai eu une semaine de cul?

4 octobre 2007

Go Johnny go!

Jean Chrétien se rétablit tranquillement suite à une opération à bouche ouverte coeur ouvert.

3 octobre 2007

Musicografree

Si vous étiez cachés dans une grotte depuis samedi dernier, vous n'êtes peut-être pas au courant que mon groupe fétiche, Radiohead, lancera son tout nouvel album intitulé In Rainbows le 10 octobre prochain. Ce qui est particulier avec ce lancement, c'est qu'il sera possible d'obtenir cet album uniquement par Internet pour l'instant.

Pas de compagnie de disque = Pas de problème

Le plus beau, c'est que vous pourrez payer ce que vous voulez pour cet album. Pour vous, 10 chansons de Radiohead valent 1,00$? Alors c'est tout ce que vous payerez! N'est-ce pas génial? Comme ils le disent si bien sur le site In Rainbows:




Enfin, la musique revient à ceux qui la font: les musiciens!

1 octobre 2007

Ceux qui chialent pour rien!

Je ne comprends pas comment ça se fait que personne n'en a parlé avant. Pas un mot dans une chronique, pas une phrase dans une critique, pas une opinion sur la blogosphère.

Pouvez-vous m'expliquer comment ça se fait que personne n'a pensé à demander à Christian Bégin ce qu'il fout comme animateur d'une émission culinaire alors que ce dernier est monté sur ses grands chevaux, on s'en rappelera, à Tout le monde en parle l'année dernière parce q'un humoriste s'était fait attribuer un rôle au cinéma?

N'était-il pas le premier à crier à l'injustice, hurlant à tous vents que les humoristes devraient se contenter de remplir leur rôle d'humoriste et que les comédiens s'en porteraient simplement mieux?

Avez-vous la mémoire courte, Monsieur Bégin, ou me manque-t-il des bouts d'analyse? La profession d'animateur est-elle maintenant ouverte aux comédiens alors que celle de comédien est hermétique à ceux qui ont compris l'Art seulement?

Comprenez-moi bien, je n'ai rien contre Christian Bégin. je le trouve excellent d'ailleurs. Et je veux bien avouer qu'on peut changer d'idées dans la vie. Mais comment se fait-il que personne n'ait pensé à lui poser la question?