28 août 2007

Du bonheur, encore et toujours

Je sais que j'en ai déjà parlé. Mais la question me taraude toujours autant. C’est quoi le bonheur au juste? Combien de temps est-ce que ça dure? Est-ce que c’est un but, un voyage, une destination utopique? Est-ce qu’on vit pour être heureux ou est-ce qu’on tente d’être heureux pour réussir à vivre? Le bonheur est-il possible lorsqu’on est lucide ou doit-on s’en remettre au sort ou au destin pour ressentir ce sentiment de sérénité et de plénitude? Il y a trop de questions qui ont rapport au bonheur. Ça doit être pour ça qu’on ne le trouve que rarement, on ne sait juste pas ce que c’est.

Le bonheur, fait indéniable, apporte un débat d’idées et de concepts. C’est immanquable, à chaque fois que je cause de bonheur avec quelqu’un, ça créé des remous, ça brasse des émotions, ça coupe toujours un peu le souffle des interlocuteurs. Parce que ça nous touche tous et qu'on veut tous avoir raison pour pouvoir justifier le nôtre. Lors d’un échange avec les amis de la Gaspésie, je racontais que ma conception du bonheur résidait dans une petite phrase écrite par Stéphane Bourguignon dans l'émission La vie, la Vie : Le bonheur, c’est la vie qui te donne un break. Parce que pour moi, le bonheur, c’est le 2 minutes de joie qui te font aimer ta journée, c’est le sentiment de l’eau qui coule sur ton visage quand tu prends ta douche le matin, c’est un rayon de soleil qui oblique dans ton bol de céréales, c’est ton enfant qui te fait rire en disant une niaiserie, ce sont les lèvres de ton amoureuse qui effleurent les tiennes, c’est un orgasme qui t’habite l’instant de cligner des yeux.

Suite à un débat d’idées gaspésiennes de ce genre, mon très cher ami Philippe m’a fait parvenir par courriel hier, une phrase de Ferré qui dit ceci: Le bonheur, c'est le chagrin qui se repose. Et ça rejoint pile-poil ma vision. Pas que je sois défaitiste. Mais si le bonheur m’a habité durant ne serait-ce que 15 minutes dans ma journée, celle-ci aura valu la peine d’être vécue jusqu’à sa toute dernière goutte de minute.

Merci Phil pour le 2 minutes de bonheur dans ton courriel d'hier.

25 août 2007

Dipatisme

Comme diraient les alcooliques de gauche, nous autres, on est du bord open!

19 août 2007

Joyeux Noël

Tout d'abord, laissez-moi vous souhaiter un bon retour de vacances. Enfin, pour ceux de vous qui, tout comme moi, retournent ou sont déjà de retour au travail. Mes vacances sont donc terminées, le déménagement dans notre nouvel appart à Chiiiiirie et moi s'est bien déroulé et les boîtes sont maintenant choses du passé. J'ai maintenant les deux pieds dans ma nouvelle vie de "coloc". Moi qui avait dit que je ne m'y referais jamais prendre. Vous voyez, la prochaine fois que vous sentez que vous parlez à travers votre chapeau, pensez à moi et fermez donc votre gueule! Croyez-moi, il ne faut jamais dire jamais.

En flashback sur les magnifiques jours que j'ai passés en Gaspésie avec les amis, j'avais envie de vous donner une petite envie de ce qui vous attend d'ici quelques temps: Noël!


Vous pouvez voir sur cette photo ma joyeuse personne au sommet du mont Ernest Laforce dans le Parc de la Gaspésie. Si vous cliquez sur la photo, vous pourrez apercevoir une petite tache blanchâtre à la gauche de mon visage. Cette tache n'est pas une trace d'éternuement ou une goutte de sperme perdue mais bien, vous l'aurez deviné, de la neige! Hé oui, vous n'avez pas la berlue. Au sommet me faisant dos, celui du mont Albert, à plus de 1200 mètres d'altitude, il y a encore de la neige non fondue de l'hiver passé. Voilà, vous savez maintenant où se cache le Père Noël pendant les deux semaines de la construction.

15 août 2007

Shhhhhhhh....

Sur le cul, les bouffées de chaleur dans mon ventre. J'ai les émotions en folie et une boule grosse comme une planète dans la gorge. Tout ça suite au visionnement de ceci:




Je connaissais le site Postsecret pour l'avoir visité à quelques reprises. Mais je n'avais jamais vu le montage vidéo sur YouTube. Je ne sais pas si c'est, à l'instar de Monsieur Arpin, la musique de Sia qui m'a renvoyé une foule d'émotions vécues au visionnement de la scène finale de la télésérie Six feet under (puisque ç'en était la trame musicale) ou bien si quelques secrets de la vidéo m'ont renvoyé mes propres pensées à la gueule mais le tout m'a littéralement cloué à ma chaise, le souffle court, les tripes en feux d'artifices. Je vous dis, parfois, un rien me jette à terre.

Merci Dominic.

14 août 2007

Variations sur le vent

En direct des éoliennes de Cap-Chat en Gaspésie, une nouvelle Variation. Cette fois-ci, le thème est le vent. Le moment le plus fort dans la vidéo, vous en conviendrez, est l'intervention de Chiiiiirie:



On arrête, on arrête, stop stop... (puis sur un ton de panique) Kessé que je fais?

2 août 2007

Alleau!



♪Un pied maripont Madeleine, un pied maripont Madelon♪

-----

Dans un autre ordre d'idées, aller travailler à vélo à 41°C avec une salade pour souper dans le backsack, le mot VINAIGREtte prend toute sa signification.

1 août 2007

Chaud devant

Animatrice: Hé bien, Jocelyne, il fera chaud aujourd'hui?
Miss Météo: Tout à fait. Ça sera une magnifique journée ensoleillée avec un risque de smog élevé pour le centre-ville. On annonce 37 degrés à l'ombre, 45 avec le facteur humidex.
Animatrice: Ouh! C'est chaud ça Madame! Il risque d'avoir des coulées de craques!
Miss Météo: Hihihi! Absolument. Mais avec le soleil, ça sera une journée parfaite pour pique-niquer.
Animatrice: Oui mais pas pour niquer.
Miss Météo: Non. Hihihi!
Animatrice: Hihihi!