30 juillet 2007

J'ai la langue à terre

Première soirée aux Francos hier. En hors d'oeuvre, Camionnette, un petit groupe de feufilles qui fleurent bon le pop punk léger et rigolo comme un Mini-Wheat, mais avec des tounes meilleures que celles que ladite céréale utilise dans ses propres publicités (Pousse la vanille côté givré? Tabouère! Si-vou-plè! Y a des concepteurs de pub qui devraient s'empêcher de respirer). Ces filles-là ne se prennent pas au sérieux pour deux cennes et ça fait un bien fou.

Deuxième stop, le show des Goules dans la zone Molson Dry (avec un nom comme Dry, no wonder que leur bière goûte le sable pas propre). J'étais vendu à l'avance. Les Goules, c'est un savant mélange d'humour complètement disjoncté et de métal évolutif (wow, c'est bien dit ça). Ces gars-là carburent au "pas rapport" et sont de vrais énergumènes musicaux mais, croyez-moi, leur musique rentre-dedans vous fait dodeliner de la tête et vous fait shaker le popotin sans retenue. Pourquoi pas rapport vous demandez? Parce qu'ils chantent, entre autres, ça: La baleine à bosse, la baleine a' bosse fort... Soyez assurés qu'il doivent en fumer du bon.

Ironiquement, en plein milieu du show, y a un gars qui s'approche et s'adresse à moi:

- Sorry mate, do you speak english?
- Yeah, I do...
- What are they singing about?
- They're singing about what life exactly is.
- Ah, ok. I'm from Australia and I can't understand a word they're sayin'
- You probably have a hard time with all shows in the area
- Yeah but the music is great!

C'est ce que je disais la semaine dernière sur Branchez-vous! Y a pas plus créatif qu'un Québécois qui s'y met. C'est quand même un peu bizarre d'échanger en anglais pendant une soirée qui célèbre la langue de Molière.

Et en terminant, on va mettre juste une dernière chose au clair: Je déteste les foules!

27 juillet 2007

Retours?

Très heureux de voir resurgir deux dinosaures (c'est pas méchant) des blogues. Chantal et Patrick semblent annoncer leur retour.

Je suis bien content de vous revoir dans les parages.

Patrick, es-tu le vrai Patrick?

26 juillet 2007

Tour de France 2



Hier soir à RDI, la journaliste Jacinthe Taillon nous annonçait que Michael Rasmussen de l'équipe Robabank (Robabank?) s'était fait montrer la porte par son chef d'équipe, suite aux pressions de son commanditaire. r O b A b a n k? Hahahaha, ça a dû donner des envies aux voleurs!

25 juillet 2007

Chiiiiirie

Parce qu'elle est belle, drôle, intelligente, sexy, cultivée, réfléchie, ouverte, sage, curieuse mais aussi un peu folle. Parce que j'ai appris à aimer autant ses qualités que ses défauts. Parce que je l'aime plus aujourd'hui qu'il y a un an et demi et parce que c'est son anniversaire aujourd'hui, passez donc chez elle pour déposer un petit sourire sur son paillasson.

23 juillet 2007

Maudit chicken

Je roulais vers le boulot tranquille ce matin jusqu'à ce que je me fasse couper la route par un perdu du ciboulot dans sa mini-fourgonnette Windstar. Je gage 100 piastres drette là qu'il ne m'a pas vu le mec. À ma fidèle habitude, je passe à ses côtés et lui susurre à l'oreille: Tu m'avais pas vu toi hein? Le mec s'emporte et m'accoste de sa grosse bagnole en me lançant un "Kess tu veux toué?" menaçant. Il me colle de plus en plus alors que je continue à rouler. Je suis maintenant à environ un mètre des voitures stationnées sur le côté de la route et ça devient drôlement dangereux comme jeu. Je lui lâche un "Ostie d'épais" et me tasse un peu mais il n'apprécie pas du tout ma dernière remarque. Il met la pédale au plancher et commence à me pousser dans les voitures. J'arrête et il fout les freins à fond en m'enguirlandant:

- M'a t'en faire un ostie d'épais! Enwèye, amène-toué sul trottoir mon ptit crisse pis m'a t'casser la yeule!

Je le dévisage, incrédule, et me remets en selle. Je commence à avoir peur à mes fesses. Sauf qu'il continue de me poursuivre avec son camion et me tasse toujours dans l'espoir de me faire planter dans les bagnoles stationnées. Je suis maintenant à 10 centimètres de me ramasser les quatre fers en l'air et/ou à l'hosto. J'arrête de nouveau.

- Hey! Ça va pas ben? Tu veux que je prenne ton numéro de plaque pour le fun?
- Mon ptit tabarnac, enwèye sul trottoir, m'a te casser la yeule!

Je repars par le trottoir parce que là, la chienne me pogne d'aplomb. Et il me poursuit comme ça, pendant au moins 400 mètres, jusqu'à ce que je mette les roues dans le stationnement de la SRC. Et là, je commence à shaker comme une feuille, l'adrénaline faisant place à la nervosité. Et je me trouve tellement mauviette de ne pas lui avoir mis mon poing sur la gueule. Je repense à toutes les fois où j'aurais dû mettre mon pied à terre au lieu de fermer ma gueule, comme ce matin, et j'ai honte de moi encore une fois. Je sais, vous direz que c'était lui, l'épais, et que c'était moi qui était assez intelligent pour ne pas avoir embarqué dans son jeu. N'empêche que, parfois, on aimerait ça avoir les couilles juste un peu plus grosses qu'à l'habitude.

22 juillet 2007

Tour de France

Tour de France, étape 14: Mazamet - Plateau-de-Beille - 197 km

Sprint final: Contador maillot blanc, Rasmussen maillot jaune, Soler maillot à pois.

Louis Bertrand (surexcité): Contador, Rasmussen, Soler. Maillot blanc, maillot jaune, maillot à pois.
Moi à Chiiiiirie: Moi, j'aurais maillot jambes!

17 juillet 2007

16 juillet 2007

Point de vue

Il y a des gens qui voient la vie comme une marche vers un fil d'arrivée, allant un pas à la fois vers l'avant alors que d'autres, comme moi, voient la vie comme un compte à rebours ou chaque seconde qui coule en est une de perdue. Certains avancent et d'autres reculent. Tout est vraiment une question de point de vue.



11 juillet 2007

Le côté obscur de la lune

J'ai eu la chance d'assister, au cours de ma vie, à une quantité phénoménale de spectacles musicaux de toutes les genres et de tous les styles. Du plus intime au plus éclaté, du plus dépouillé au spectacle à grand déploiement. Malgré tout, j'ai toujours dit qu'à cause de mon jeune âge (héhé), il n'y avait qu'un seul groupe que j'aurais vraiment aimé voir mais qu'il était trop tard pour que j'aie la chance d'assister à un de leurs spectacles: Pink Floyd. Jusqu'au 7 juin dernier, où ma soeur que j'adore, dans un énorme élan de générosité, m'a donné, et je dis bien donné, une paire de billets pour aller voir au Centre Bell, le spectacle de Roger Waters, The dark side of the moon.

Je venais de perdre mes couches lorsque cet album a vu le jour en 1973. Mais j'ai toujours su reconnaître le génie de celui-ci. Vous ne le savez peut-être pas mais cet album est resté dans le top 100 des ventes d'albums durant 750 semaines. Ça en fait des jours ça Monsieur-Madame! C'est aujourd'hui impensable dans un monde où un hit ne dure que quelques jours.

Si vous avez moins de 20 ans, il se peut que vous ne les connaissiez pas. Il se peut aussi que vous vous en foutiez carrément. Mais je vous invite tout de même à visionner le documentaire Pink Floyd: The making of the dark side of the moon. Parce qu'il ne nous arrive pas souvent de croiser le génie dans toute sa simplicité. De mon côté, je peux maintenant mourir en toute sérénité.

Dipatisme

J'espère que tu iras loin dans la vie. Mais pas plus loin que St-Jérôme. Parce qu'après, il n'y a plus d'autobus.

8 juillet 2007

Nouvelle B-A pour Les Simpsons

Reste juste une dix-neuvaine (!?) de jours avant le Jour S. Pour survivre jusque-là, je vous invite à aller voir la deuxième bande-annonce du film le plus attendu de l'été.



6 juillet 2007

Live Earth

07-07-07, Montréal
Live Earth

Anéantissons ces déchets polluants: Garou, Éric Lapointe, Dan Bigras et Marilou.


2 juillet 2007

Question existentielle

Pourquoi est-ce qu'à toutes les fois que j'enfourche mon vélo et peu importe la direction où je vais, j'ai TOUJOURS le vent dans la face?