31 mars 2007

Petites annonces de fin de semaine

Si vous ne le savez pas déjà, nous cherchons, Chiiiiirie et moi et l'Ado, un nouveau logis pour tenter la merveilleuse expérience de la cohabitation afin que l'on apprenne à se tapocher joyeusement la gueule en permanence. La recherche s'avère plutôt infructueuse à date puisque nous n'avons rencontré que des propriétaires hitlériens qui désirent des locataires plus blancs que blancs i.e. qui n'ont surtout pas d'enfant. Si jamais vous connaissez quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui cherche des locataires, faites-moi signe. Mon adresse de courriel est dans la barre de côté. Nous sommes à la recherche d'un 3 chambres fermées ou d'un 2 chambres fermées + coin bureau dans Rosemont / Petite-Patrie ou Villeray pour mai, juin ou juillet. Possibilité d'échange de mon 4 et demi dans Rosemont si nécessaire. Vous vous doutez tous à quel point je peux être un locataire merveilleux puisque je suis un être fabuleux, calme et respectueux. Je suis également propre, castré et dégriffé...

Dans un autre ordre d'idées, si vous êtes capables de dessiner plus que des bonhommes allumettes et que vous avez un don et une passion pour l'animation 2D, faites-moi signe. J'ai peut-être un projet à la mesure de votre talent. Mon adresse de courriel est toujours au même endroit.

P.S.: Si vous ne trouvez pas la barre de côté, écrivez-moi à dipat@hotmail.com.

29 mars 2007

M'ennuie le soir

Bonsoir et bienvenue à M'ennuie le soir, votre talk-show de fin de soirée. Voici votre animateur, David Homalet.

(clap clap clap)...

Bonsoir mesdames et messieurs, bonsoir... On accueille tout de suite notre premier invité qui arrive directement d’Iran, voici Bière Pruno.

(clap clap clap)...

- Bonsoir Bière!
- Bonsoir David
- Vous arrivez directement d’Iran si j’ai bien compris. Dites-nous donc ce que vous y faisiez.
- J’effectuais un reportage sur les manœuvres nucléaires du gouvernement là-bas.
- Le gouvernement lah-bah ? Je croyais que c’était le Hezbollah qu'ils s'appellaient, Bière?
- C’est ça David, le Hezbollah-bas
- Et qu’avez-vous découvert Bière ?
- Savez-vous David qu’ils n’ont pas encore l’électricité dans plusieurs coins du pays? J’ai appris que traire une vache en pleine noirceur est très difficile. En fait, laissez-moi vous dire les pis sont plutôt difficiles à trouver dans le noir sous une burka. Et une fois atteints, les vaches ne se laissent pas faire candidement.
- Oui et j’imagine que c’est ce qu’on pourrait aussi appeler « fucker le chien » après les pis.
- En fait non David, c’est plutôt la chèvre que l’on fuck là-bas.
- Avez-vous découvert autre chose en Iran, Bière ?
- Tout à fait David. J’ai compris pourquoi on représente toujours Jésus avec une longue barbe.
- Ah oui Bière? Et pour quelle raison ?
- Parce qu’une barbe de 10 jours David, ça pique en Christ.
- Vous étiez donc en reportage pour notre télévision d’état.
- Des tas… c’est un bien gros mot David.
- Pardonnez mon funiculaire Bière… J’ai entendu entre les branches qu’on vous a offert un contrat de longue durée?
- Hé bien, vos arbres sont très fiables David. Radio-Canada m’a en effet offert un contrat à long terme. Mais j’ai malheureusement dû refuser.
- Ah oui ? Et pourquoi donc Bière ?
- Parce que les termes, c’est à Rome qu’ils sont.
- Mais l’Italie est une belle mutation professionnelle Bière !
- Ah, vous savez David, les seuls italiens avec lesquels on se sent à l’aise mon épouse et moi sont mon saucisson, sa face de pizza et le fromage dans mes souliers.
- Ça explique bien des choses Bière. Mais dites-moi, dans un autre ordre d’idées, avez-vous gagné vos élections Bière ?
- Tout à fait David et j’en suis très fier.
- Hé bien, expliquez-nous ça mon cher.
- Voyez-vous David, ça faisait longtemps que Roger voulait le poste et il le méritait sérieusement.
- Roger ? Êtes-vous certain que vous ne voulez pas parler de Jean ou André ou Mario ?
- Mais non David, je veux bel et bien parler de Roger Tartenpion, troisième du nom.
- Mais il n’y avait pas de candidat de ce nom aux élections provinciales Bière.
- Mais qui vous a parlé des élections provinciales David. Je vous parle de choisir le président des chevaliers de Colomb de Huntingdon. On en profite pendant que Monsieur Gendron se cache.
- Mais en rapport aux élections provinciales d’avant-hier, n’avez-vous pas une quelconque anecdote savoureuse à nous raconter ?
- Tout à fait David. J’interrogeais Mario Dumont à savoir ce qu'il pensait de la démocratie.
- Et qu'est-ce qu'il en pense?
- Il croit que la démocratie est une question de majorité et que quand on regarde l'issue du vote, ça paraît tout à fait que la majorité des québécois ne comprend absolument rien à la politique.
- Et en terminant, dites-nous donc ce qui vous attend pour les prochains mois Bière.
- Je deviendrai la nouvelle voix du 98,5 en remplacement de Stéphane Gendron et du Doc Mailloux. Le 98,5 m’ont assuré que ce job était tout à fait désigné pour moi puisqu'ils n'ont, semble-t-il pas, besoin d’un génie pour animer!
- Et vous allez animer seul ?
- Non, j’ai mon grand ami Claude Chapron qui animera cette émission avec moi.
- C’est merveilleux ça Bière. Et quel en sera le nom ?
- Câlins en direct David.
- Ah oui? Et de quoi sera-t-il question?
- Le concept est bien simple. On annonce la défaite puis l’élection d’un politicien en direct et on se félicite en se faisant des câlins par la suite.
- Hahaha! Hé bien bonne chance avec votre nouvelle émission Bière et à la prochaine. On se frenche et on déjeune...

28 mars 2007

Est-ce que vous vous santé bien?

Il n'y a rien comme attendre 3 heures à l'urgence pour te rendre compte à quel point la Santé avec un gros S twisté ne s'est jamais si bien portée. Notre $cher$ gouvernement a trouvé LE truc pour régler le problème des engorgements à l'urgence:

Tu fais poireauter les patients des heures et des heures pour rien. Au bout d'un certain temps, ils vont finir par se rendre compte qu'ils ne sont plus malades du tout.

27 mars 2007

Morale électorale

Quand l'école t'appelle à 14 heures pour te dire que ton enfant ne va pas bien.
Quand tu dois quitter le boulot à la course parce que ta place est à son chevet.
Quand tu arrives chez toi à bout de souffle.
Quand tu apprends que ton enfant a été malade au coin de la rue et que des êtres si peu humains se poussaient au lieu de l'aider.
Quand tu constates la fragilité de son corps qui flanche.
Quand tu vois les larmes de l'abandon monter à ses yeux épuisés.
Tu te contrefous du PQ, du PLQ, de l'ADQ ou de n'importe quel autre Faux-Q qui siégera en Chambre.
Parce que ta place est dans la sienne à lui tenir la main.

La perle de la soirée...

... revient assurément à Christian Lévesque, député adéquiste élu de Lévis.

Demandé par Radio-Canada s'il s'était inquiété du support de l'équipe adéquiste au cours de la campagne, M Lévesque s'est exclamé: Pas du tout, je les ai toujours sentis dans mon derrière...

Je n'aurais jamais si bien dit.

26 mars 2007

Raie sul' tas

Eux!



Astheure, que j'en entende pas un estique chialer sur le gouvernement en place pour les 4 prochaines années!

--------------------

Et eux?



Avez-vous senti le vent ADQ? Z'ont passé comme un pet...

--------------------

Et eux?



Ouais, z'ont la queue du Q entres les jambes...

--------------------

Et finalement eux?



Après Khadir, maintenant reste plus Khafaire.

--------------------

Edit: Ai-je raison d'avoir un peu peur de cette montée de la droite?

Dipatisme

L'expression "effectuer un virage vert", est-ce que ça veut dire passer par-dessus le terre-plein avec ta voiture?

25 mars 2007

Dipatisme

Avec les élections qui tirent à leur fin, le Parti Vert et Québec Solidaire se rendent compte qu'ils auraient préféré être des participants que des partis pissants.

23 mars 2007

Parti Téléphone Maison

Hier soir:

Dring!!!!!!!!

- Oui allo? (c'est moi ça)
- Bonsoir Monsieur Dion, vous allez bien?
- Oui?...
- Mon nom est Micheline-Miche du Painchaud-Boulanger et je représente Québec Solidaire. Est-ce que votre idée est fixée pour le scrutin de lundi prochain?
- ...hmmmmouiiiii...
- Et est-ce que Monsieur Saillant comptera sur votre appui le soir du scrutin?
- Oui tout à fait.
- Alors merci beaucoup Monsieur Dion et bonne fin de soirée.
- Bonsoir.

Cet après-midi:

Dring! (en plein jour, on dirait toujours que ça sonne moins fort)

- Oui allo? (c'est encore moi ça)
- Bonjour Monsieur Dion, vous allez bien?
- Oui merci et vous?
- Euhhh ou..ou..oui...
- Vous êtes pas habitués de vous faire poser cette question-là vous hein?
- Hihi, non euhhh, en effet...
- Qu'est-ce que je peux faire pour vous?
- Mon nom est Nathanioune-Anne-Danielle Dubalcon-Danarrière et je représente le Parti Québecois. Est-ce que Madame Dionne-Marsolais peut compter sur votre appui lundi soir prochain lors des élections?
- Oui tout à fait.
- Alors merci beaucoup Monsieur Dion et bonne fin de journée.
- Bonjour.

J'ai finalement trouvé le truc pour avoir la paix et ne pas passer mes journées au téléphone à argumenter pourquoi je ne vais pas voter pour tel ou tel parti. La seule chose, c'est que ça m'horripile quand même un peu de donner la même réponse aux libéraux et aux adéquistes.

Ça suffit!


J'avais (presque) promis que je ne parlerais pas de politique avant plusieurs jours (en fait, je m'étais juré de ne rien écrire sur le sujet avant le résultat final de lundi prochain) mais là, je suis vraiment tanné! ÇA-VA-FAIRE! Vous avez vu la manchette du Journal de Montréal? Ils le font exprès pour jeter de l'huile sur le feu ou quoi? Exit le débat de fond, out le choc des idées. Tout ce qu'on veut au JDM, c'est de vendre du torchon. Et à n'importe quel prix. Ça allait bien là, on n'en entendait plus parler des accomodements, le calme était revenu? Alors pourquoi ressortir les armes et les dents? Arrêtez de nourrir la haine et l'intolérance!

Regardez, c'est pas compliqué. Qu'on aille voter avec un sac papier sur la tête, des bandelettes de momies dans le front, un chapeau de cowboy sur le nez ou déguisé en Bonhomme Carnaval, lundi prochain, le vrai clown sera celui qui sera élu. Rangez donc vos nouvelles brunes de bas étage, arrêtez donc de fouiller dans les vidanges des faits divers et concentrez-vous donc sur les vraies idées. Parce que voyez-vous, ce n'est pas illégal d'amener ses chèvres aux bureaux de scrutin, mais je ne pense pas qu'il y aura des bergers afghans expatriés ou des hermites de fond des bois qui le feront lundi.

22 mars 2007

Actualités

Madame, Monsieur, bonsoir ici Louis Lemieux-que-l’on-puisse-dire et bienvenue à votre journal TV-Dinner et demie. Je serai cette semaine en remplacement de Céline Galipette qui traite présentement une gonorrhée Ouest-Afghane récalcitrante. Prompt rétablissement Céline et salue ta chèvre de notre part.

En manchettes ce soir :

- En Irak, toujours la débandade
- Une semaine avant le scrutin, au parti libéral, toujours la débandade
- Boisclair passe aux aveux : L’abus de drogue, ça fait toujours de la débandade

Mais tout d’abord, l'animateur Gilles Proulx a subi avec succès un quadruple pontage.

- Ah... Ben coudonc... (soupir)

Notre reporter Funny Miss Piquette nous annonçait la semaine dernière que les Irakiens, plutôt du genre réservés sur les marques d'affection en public, s'étreignaient maintenant chaleureusement sur la rue.

- Suite à mon dernier voyage en zone de guerre, je peux vous affirmer qu’en Irak, on ne s’est jamais autant embrasé dans la rue.

Le chef du Parti Québécois, André Boisclair, estime que les mesures environnementales du budget Flaherty ne sont rien de plus que de la poudre aux yeux sans vision pour se conformer au discours vert à la mode.

- Et croyez-moi, il sait très bien de quoi il parle en ce qui concerne la p... le vert à la mode.

Suite à une décision de la Régie des alcools, des courses et des jeux, le Costco de Laval perd son permis d'alcool. On rejoint donc à l'instant notre correspondant Bière Pruno en direct du Club Price de Laval pour nous en parler :

- Bonjour Bière
- Alors bonjour Louis
- Le Costco de Laval perd donc son permis d’alcool
- Hé oui Louis et Costco semble justement ne pas « Lavaler » cette décision
- Et comment Costco a-t-il réagi ?
- En réaction, Costco a décidé de créer un événement « Boxing Day » d’alcool afin d’écouler toute leur marchandise.
- Écouler… Vous avez l’humour fluide Bière
- Merci Louis, et laissez-moi vous dire que l’alcool coule justement à flots. D’ailleurs, on a ici quelques flos de 14 ans qui s’en donnent à cœur joie
- Est-ce qu’il y a beaucoup de gens qui profitent de ce spécial ?
- Oh Louis, il y a tellement de monde pour profiter de tous ces spiritueux que ça fait l’aqueux pendant des heures. D’ailleurs, si vous vous présentez ici, n’oubliez pas que vous ne pouvez payer qu’en argent liquide.
- Et est-ce qu’ils ont beaucoup d’inventaire à liquider Bière ?
- Liquider n’est pas le mot Louis. Costco nous annonce qu’il leur faut écouler l’inventaire le plus rapidement et par tous les moyens possibles. Et laissez-moi vous dire qu’après une caisse de douze, ça va sortir par tous vos moyens possibles de digestion.
- Arrangez-vous pas pour être lendemain de veille au travail demain matin Bière.
- Ne vous inquiétez pas Louis, c’est au tour de ma femme d’avoir mal à la tête ce soir.
- Parfait, alors merci Bière. C’était Bière Pruno, notre reporter alcoolo-laxatif en direct de Laval.

21 mars 2007

Décret

Elle et moi (si vous suivez ce dernier lien, vous êtes vraiment perdus) décrétons que le Mibirizi est maintenant le café officiel du blobeur.

Je suis addict et je m'avoue par le fait-même M.A.

"Bonjour, je m’appelle Pas-souvent-parce-que-j'ai-pas-d'ami et je suis Mibirizi".

20 mars 2007

Métro pris de temps ce matin

On est tous un peu pressés le matin. On vit tous une espèce de course contre la montre. Malheureusement, pour plusieurs d'entre nous, c'est plus souvent qu'autrement la montre qui gagne. Douche, déjeuner, rasage, habillage, autobus, métro... Chaque minute est précieuse le matin.

C'est pour cette raison que lorsque tu t'enfournes les miches dans la station de métro, tu te presses pour ne pas manquer ton train. Le pas rapide, tu te précipites dans les escaliers roulants avec tous ces badauds urbains. On dirait une gang de spermatozoïdes qui s'engagent en même temps dans un ovule: Un à la fois les enfants, y a de la place pour tout le monde... (mais pas dans l'ovule)

Pour les non-initiés, la façon de fonctionner est simple. Tu te précipites à gauche et tu descends jusqu'à temps que ça arrête de te pousser dans le cul. C'est pas plus compliqué que ça. Sauf que...

Sauf que certains matins, tu te butes à une ptite madame (ou un monsieur ou un kid ou n'importe quel autre être vivant avec deux membres inférieurs qui avancent (ou pas)) qui, visiblement, ne prend pas le métro fréquemment et qui bloque de tout son corps (souvent plus long que large) le côté gauche des escaliers roulants. Ce faisant, elle stoppe carrément le trafic dudit escalier et ça commence à pousser fort vers le bas. Tu tentes donc de contourner le peloton en slalomant de gauche à droite et tu blasphèmes, impatient. Arrivé en bas, tu te retournes vers ta Chiiiiirie et tu lui lances:

- Ouin, y en a qui ont appris à marcher en Ontario!

19 mars 2007

Harper n'est peut-être pas que Conservateur

Si la tendance se maintient (dixit Bernard), le budget du gouvernement Harper qui sera déposé dans quelques minutes devrait mettre enfin fin (Monsieur Finfin) au déséquilibre fiscal entre Ottawa et les provinces. Ne fuyez pas, revenez... Mon billet ne sera pas si ennuyant que ça. Laissez-moi finir ma phrase au moins. Je promets qu'ensuite j'arrête de jouer au chroniqueur politique (en tout cas, pour les 3-4 prochains jours).

En fait, je ne joue pas vraiment au chroniqueur politique mais bien plus au voyant. On va prendre ma tête comme boule de cristal ok?

- Et que voyez-vous, Ô devin Dion, me demandez-vous?

- Je vois que s'il y a effectivement règlement, soyez assurés que cette initiative sera reprise par notre premiermier ministrenistre. Je l'entends déjà sur les tribunes:

- Un vote pour les libéraux, c'est un vote pour le parti qui a enfin réglé, avec Ottawa, la question du déséquilibre fiscal...

Ironiquement, après 12 ans de pognage de cheveux, ça sera à une semaine du scrutin que notre bon Jean-Jean-Comme-Devant annoncera le travail incroyable de son gouvernement dans le cadre de ce règlement. C'est tu moi ou bedon il manque une couple d'années à quelque part?

Tout ça pour dire que notre premier sinistre canayen aime peut-être bien plus les libéraux qu'il ne le laisse paraître.

Je l'ai toujours dit: Dans la vie, tout est toujours une question de timing.

------------------------------

Bon, sur ce, je m'en retourne dans ma niche et je recommence à dire des niaiseries impossibles à partir de demain...

18 mars 2007

Jeu de couple

Moi: Tu soupes avec nous demain soir?
Elle: Ah, je sais pas. Je voudrais pas que tu me prennes pour acquis.
Moi: Pour te prendre pour acquis, faudrait d'abord qu'on se mette en rond pis que je te kick dans les airs.
Elle: ...
Moi: ...
Elle: T'es con!

17 mars 2007

Étrange démocratie

Pendant que nos chefs de parti jouent à qui va pisser le plus loin (les 3 en sont encore à se pisser sur le bout du gros orteil), le bon peuple (c'est à dire vous et moi et/ou vice-versa) se pose toujours la question à savoir pour qui il votera lors du scrutin du 26 mars. Et les firmes de sondage s'en donnent à coeur joie (quand j'étais pré-ado, Coeur-Joie était le nom du camp de vacances où j'ai fumé mes premières clopes et où j'ai rêvé à mes premiers amours d'été (des gitanes sans filtre (les clopes, pas les amours (oui, fallait être maso (ou avoir envie de pisser plus loin que son gros orteil))))): Charest 33%, Boisclair 32%, Dumont 30% (et des pinottes pour les deux autres partis écureuils). Pendant que les firmes de sondage tentent de prévoir qui sera le grand gagnant aux prochaines élections, moi je ne peux m'empêcher de penser qu'il y aura, le 26 mars prochain, deux québécois sur trois qui en sortiront perdants.

16 mars 2007

Ça Presse

Dans le cadre de la semaine "Mais qu'est-ce qu'elle a ma gueule?", c'est bel et bien ma tronche que vous pouvez apercevoir à la page 2 du cahier Actuel de La Presse d'aujourd'hui. J'y parle de quelques coups de coeur gastronomiques (et moins) et de quelques débits de bouésson préférés. Mais j'en profite aussi pour glisser que je serai ici ce soir.

Et vous, vous allez y être?

15 mars 2007

Dipatisme électoral

Pour contrer la montée en flèche de la popularité de l'ADQ, le Parti Vert et Québec Solidaire songent à unir leurs forces pour devenir un seul et unique parti fort. Avec leur nouveau nom, le Vert Solidaire en fera assurément chier plus d'un.

14 mars 2007

Mais qu'est-ce qu'elle a ma gueule?

Comme vous le savez peut-être, je travaille pour notre grand réseau de télévision national. Par contre, je suis un nobody, un transparent, un coup de vent d'arrière-scène. Les seules fois où vous verrez ma tronche à l'écran, c'est quand il y a une caméra de perdue dans la bâtisse ou quand je passe par inadvertance derrière un animateur. Par contre, j'ai des yeux qui disent "Salut" à tout le monde. Et ce matin, ça m'a joué un tour. On a souvent, à la SRC, des enfants qui viennent visiter la tour. Alors que j'allais tout bonnement me chercher un café à la cafétéria, je zyeute un attroupement de jeunes prépubères qui se mettent à chuchoter sur mon passage. J'entends des "hey, fwufwu..., pshshsh..., fwefwefew... et je ne comprends rien à ce qu'ils disent (vous non plus, j'en suis sûr).

Malheureusement pour moi, je suis un tantinet parano et j'ai parfois l'impression que ma gueule ne revient pas à certaines personnes sans raison (hein Fanny?!). La plupart des gens croient à tort que dès que tu mets les pieds à Rédio-Kénéda, tu vas croiser des tonnes et des tonnes d'artissss et de vedettes. Détrompez-vous, il y plus de matantes au pied carré que dans un bingo de sous-sol d'église. Toujours est-il qu'au lieu de parler dans mon dos, le troupeau de nains que je traverse se met à me saluer en coeur. J'entends des "hey c'est machin", des "allo vous" et des "bonjour monsieur" en ritournelle. Je leur renvoie donc un "Salut" bizarrement senti, la bouche crochie par la surprise. Puis je me dis que ma tronche leur a sûrement fait penser à la sienne, la sienne, à celle-ci ou encore bien mieux, à celle-là.

12 mars 2007

Caca

Parce que le mot caca n'est pas uniquement réservé au vocabulaire des bébés, à la firme qui fabrique l'Imodium ou à l'humour des Têtes à flaques, j'ai décidé de vous partager une partie de mon quotidien de vieux couple, chose que Chiiiiirie et moi sommes maintenant devenus. Voici donc un échange tout ce qu'il y a de plus vrai entre Monsieur qui fait burp (c'est moi ça) et Madame qui fait prout (c'est elle ça). Vous assisterez ici à un choc des idées, à un débat de fond (de culotte) tout à fait véridique, vérifiable et compostable. Parce que la réalité rattrape toujours la vie d'un couple et parce que la vie c'est parfois de la marde, je vous souhaite la bienvenue dans mon nouveau film-réalité intitulé: Miction impossible.

Lumières! Cacaméra! Zincofaxion!

Elle: Es-tu prêt à joindre ton caca au mien... un jour? (Elle me montre une toilette sans connexion d'égoût, qui fabrique du compost). Probablement que mon côté vert pourrait me mener jusque là... un jour.

Moi: Merde (et c'est le cas de le dire), on n'a vraiment plus de vie privée quand on est rendus à mêler son caca à celui de sa blonde!!!

Elle: Peut-être mais avoue que c'est quand même une bonne idée.

Moi: Oui mais avoue toi aussi que c'est un peu débandant de savoir que ta blonde swingue ton caca d'un bord pis de l'autre, et finit par le ressortir dans une petite chaudière pour l'étendre dans ton jardin.

Elle: L'idée me fait vraiment bizarre. Mais la toilette-compost, ça titille ma fibre verte.

Moi: C'est normal. N'importe quoi qui a rapport avec du caca va titiller une fibre.

Dipatisme

Comme le disent les membres de l'ACCQ (l'Association des Coiffeuses-Cuisinières du Québec) : Nous autres on aime ça arriver comme un cheveu sur la soupe.

10 mars 2007

Jean-Paul

Il s'appelait Jean-Paul Nault. Jean-Paul avait vécu la deuxième grande guerre (elle faisait au moins 6 pieds) et adorait raconter les histoires abracadabrantes (sans lapin-pin ni chapeau-po) qu'il avait vécues lors du débarquement de Normandie (Normand dit: racontez des histoires). Jean-Paul aimait particulièrement conter ces histoires lors des fêtes familiales telles que Noël, Pâques ou l'enterrement de Tante Georgette. Ce qu'il aimait par-dessus tout, c'était de raconter ces histoires aux petits-enfants et de leur en mettre plein la vue (Jean-Paul devait être gros pour que leur vue soit pleine j'imagine). Jean-Paul en mettait à un point tel que sa tête grossissait à vue d'oeil (qui était pleine, si vous suivez toujours) au fur et à mesure que l'histoire avançait (en fait, l’histoire n’avance pas vraiment puisqu’elle n’a pas de jambe mais vous me suivez quand même j’imagine. En fait, vous ne me suivez pas non plus parce que je suis assis sur une chaise au travail et que vous n’êtes pas derrière moi).

Quand on est débarqué en Normandie, y a fallu nager jusqu'au rivage. L'eau était tellement salée que des nageoires de poisson nous ont poussées dans le dos.

Et sa tête se mit à gonfler...

Arrivés sur la rive, nos jambes se sont transformées en chenilles pour qu'on puisse bouger plus rapidement dans le sable.

Et gonfler...

On s'est battu contre 8 millions d'Allemands, armés jusqu'à leurs 48 dents (c'est pas joli une carabine dans la bouche... à bien y penser, c'est pas joli une bouche de 48 dents non plus, carabine ou non)

Et gonfler...

Finalement, on les a tous descendus en 8 minutes et 12 secondes. Ça a été un peu long parce qu'on a pris 5 minutes pour fumer une clope.

Et gonfler...

La France était tellement contente qu'on les délivre des Allemands qu'ils ont décidé de commencer à parler français en l'honneur des Québécois.

Et gonfler...

Voilà les enfants, c'est ça la vraie histoire du débarquement de Normandie (Méchante débarque en effet)...

Quand Jean-Paul finissait de raconter son histoire aux enfants, sa tête dégonflait comme par magie (et non pas comme par Maggie puisque Maggie, en plus de ne pas être grosse, ne fait pas partie de l'histoire). Mais tous savaient qu'à la prochaine histoire, celle-ci était pour gonfler comme une montgolfière de nouveau. Et depuis ce temps, dans la famille de Jean-Paul, les enfants racontent à qui veut savoir que lorsqu'on se vante comme ça dans les histoires, il ne faut pas avoir la tête à Papy Nault.

9 mars 2007

The science of sleep

J'ai vu ça avant de me coucher hier soir



Si vous n'avez rien à foutre en fin de semaine, s'ils annoncent -800 degrés Celsius ou un déluge pré-printanier de Moïse ou si vous pleurez à la moindre vue de vos patins et skis parce que vous en avez ras-le-pompon de tuque de l'hiverus québécus, pitchez-vous chez votre club vidéo préféré et louez ça illico (dans un Superclub Vidéoétron).

The science of sleep est une fable complètement disjonctée de Michel Gondry (Eternal sunshine of a spotless mind) mettant en vedette Gaël Garcia Bernal (excellent), Charlotte Gainsbourg (toujours aussi craquante) et Alain Chabat (absolument tordant). Suite au décès de son père, un jeune artiste mexicain retourne vivre chez sa mère française à Paris et tombe amoureux de sa voisine. À l'instar d'Eternal Sunshine, on alterne constamment entre le rêve et la réalité, à un tel point qu'on ne sait plus à un moment donné si on est témoin de ses rêves ou si on nage en pleine réalité. Mais peu importe, vous tomberez assurément sous le charme de ce petit bijou cinématographique.

8 mars 2007

À Vous toutes et à Toi en cette journée de la Femme

Vous m'avez fait rire et vous m'avez fait pleurer.
Vous m'avez tenu par la main puis m'avez donné l'envie de fuir.
Vous m'avez fait frissonner et avez su quand même me réchauffer.

Dans mes moments de détresses, vous m'avez apaisé. Dans mes moments d'apaisements, vous avez réussi à me détruire. Vous m'avez calmé de vos mains cicatrisantes, vous m'avez fait grincer des dents par vos excès d'humeur. Vous m'avez fait bander comme si la vie ne tenait qu'au fil de mon sexe et vous m'avez exacerbé de vos lubies. Vous m'avez découragé puis m'avez fait sourire, vous m'avez fait baver sur le parquet par votre beauté et m'avez parfois donné goût au silence monastique. Vous m'avez donné envie de frapper, de crier, de tout abandonner puis vous m'avez donné le goût de tout rebâtir à partir de la première pierre.

Vous seules avez été capable de me faire vivre toute cette gamme d'émotions possibles, vous seules avez été capable de me faire vivre à ce point.

Et Toi dans tout ça ? Toi que j'apprends à connaître au fil des jours, Toi que j’apprends à côtoyer, à respecter, à aimer. Toi qui marche à mes côtés. Jamais trop vite, jamais trop lentement. Toi à qui le pas a su s'accorder au mien, dans mes valses d'hésitations, dans mes courses effrénées, dans mes retours subits en arrière et dans mes chutes libres par devant. Toi… Par qui tout est plus tout.

Vous toutes et Toi, aujourd'hui, je vous rends grâce et vous remercie d'avoir fait de ma vie un tourbillon d'émotions qui me font vivre chaque instant comme si c'était le dernier auquel j'avais droit.

Je vous ai aimé, j’apprends à vous aimer encore et parfois malgré tout mais par-dessus tout, je T’aime.

5 mars 2007

Jésus t'aime - Partie Two

Voici donc la suite tant attendue (bon ok, juste un peu attendue d'abord) de mon premier film (si vous n'avez pas lu la Partie One, vous pouvez la lire ici):


Jésus t'aime mais pas tout nu


Roger Granger se gare devant le restaurant mondialement reconnue à Saint-Crapet-de-la-côte-de-Jésus "Au vieux chasuble". Un zouave vêtu comme un clown accourt et déroule un tapis rouge sang drette devant la voiture de Roger. Notre zouave ouvre la portière de notre amie Ginette Vermette, se penche et la gratifie d'un baise-main papal. Notre Ginette nationale se sent transportée au 1er ciel, le septième étant un peu trop loin à son goût.

Nos deux tourtereaux s'engouffrent dans le restaurant et prennent place sur leur banc d'église fait en acajou. Une câlice de grosse coupe en or trône sur la table en marbre recouverte partiellement d'une nappe en dentelle blanche ornée d'une croix. Un servant leur apporte le menu sous forme de Feuillet Paroissial. Nos deux prétendants surexcités ont l'estomac plus affamé du miel de l'amour que de n'importe quel autre nourriture, aussi spirituelle soit-elle. Au bout de quelques minutes, notre servant revient.

Servant: Avez-vous fait votre choix?

Roger: Oui, nous prendrons finalement le plat du jour.

Servant: Le corps du Christ?

Ginette: Oui. Amène.

Servant: Parfait. Est-ce que vous désirez boire quelque chose avec ça?

Roger: S'il-vous-plaît mon brave. Nous allons prendre votre vin maison, le Sangre del Snoro.

Servant: Ma foi du bon sang, c'est un sacré bon choix.

Le servant tourne les talons et se dirige illico (forfait 3 services pour seulement 69,95$ par mois*) vers la cuisine avec la commande des tourtereaux:

- 2 tourtereaux, et que ça saute (à la poêle).

Pendant que nos amoureux se fondent dans la passion (du Christ), un couple de Nouveaux Chrétiens à tambourins s'approchent de la table en chantant louanges et psaumes:

♪♪ Le Seigneur est mon burger, rien ne saurait me manquer... ♪♪

Une danseuse du ventre (tiens, c'est Salomé) vient à son tour agiter l'air de ses bijoux ventraux. La musique et le vin aidant, Roger sussurre aux oreilles de crisse de Ginette qu'il a bien hâte de se retrouver seul à seule avec elle et en profite pour lui glisser une invitation à l'Autel, question de partager une baignoire pour s'autobaptiser dans la joie. Ginette, n'en pouvant plus de désir et ne voulant surtout pas s'imoler par le feu du désespoir de l'attente, accroche Roger par le collet romain et l'embrasse goulûment de ses lèvres pincées. Coincée entre le désir et la raison, elle hurle quand même l'addition au servant. Roger, en galant homme, propose à Ginette de séparer ça "Moïse style", c'est-à-dire directement dans le milieu, ou dans ces eaux-là.

Roger attrape Ginette par la main et tous les deux quittent le restaurant à la course. Au moment de franchir la porte, les vêpres résonnent (vous savez pas c'est quoi hein gang d'incultes? (moi, j'ai honte de le savoir)) ;-) dans le crépuscule qui s'accroche à la robe de la nuit, comme Pepito à la bourse du curé.

À suivre...

*Certaines conditions s'appliquent. Wèyons, y a rien à lire ici pis c'est écrit ben trop petit anyway, retournez donc à l'histoire gang de perdus.

2 mars 2007

Éditorial politique sérieux (Ben oui!)

Je n'avais pas prévu bloguer aujourd'hui. J'avais l'impression que je n'avais rien de bon à dire. J'avais prévu mettre mon cerveau à off à cause de la tempête de neige. Moi aussi j'ai le droit bon! Mais c'était juste avant que de voir que si le scrutin avait eu lieu hier, les libéraux formeraient de nouveau le parti au pouvoir en remportant les élections avec plus de 36% des votes...

Non mais, voulez-vous ben m'dire que c'est que ça vous prend pour allumer votre lumière au plafond? Ça fait 3 ans et demi que vous chialez contre le gouvernement en place, ça fait trois ans et demi que vous dites avoir hâte aux prochaines élections pour renverser la machine qui se dérègle à l'Assemblée Nationale, pis là, après que Frisou ait fait 3 ou 4 triples boucles piquées électorales depuis les 6 derniers mois, vlà tu pas que vous changez votre fusil d'épaule bing bang de même, pis vous voulez reporter les rouges au pouvoir? Vous avez donc ben la mémoire courte coudonc? On est plus un peuple fier et droit au Québec (l'a-t-on déjà été?), on est devenus un peuple d'Alzheimer! C'est ça le vieillissement de la population: le vieillissement des organes. Ça vient tout sec pis atrophié là-dedans.

Pis y a une affaire que j'aimerais ben comprendre. En fait, y en a plus qu'une mais en ce moment, je donne priorité à celle-ci: Comment ça se fait que le gouvernement libéral énumère tant de belles promesses électorales tout à coup? Y était où les quatre dernières années alors qu'il aurait pu mettre de l'avant ces beaux projets? Aux toilettes??? On appelle ça par chez-nous du populisme de bas étage. Pis ça me jette à terre à chaque élection de constater que le "bon peuple" suit, les yeux fermés, comme des ptits bébés canards en arrière de leur maman. Ça suffit un moment donné! Réveillez-vous!!!

Je l'sais pas pour vous autres mais moi, j'commence à péter ma coche avec la politique.

----------

Edit: NON je pète pas un peu ma coche parce que j'ai passé 20 minutes sur Admission pour acheter des billets d'Arcade Fire POUR RIEN!!!

1 mars 2007

Dipatisme d'oenologue

Est-ce que c'est difficile à boire un verre de chardonneret?

Edit: Oui je sais, j'ai la plume facile...