29 novembre 2005

Irrévérences

Ce n'est plus un secret pour personne, j'ai une fiche sur Réseau Patate. En fait, cette fiche a fait l'objet, au fil du temps, de remodelages occasionnels, selon le gré de mes humeurs. Je vous donne ici un extrait de ce à quoi elle ressemblait il y a de cela quelques temps. On m'a récemment dit que je me tirais dans le pied avec une fiche de la sorte. Je vous laisse juger par vous-même. Moi, j'trouve ça particulièrement rigolo...

Session de bitchage 101 ! Suivez le guide !

PENSEZ À CE QUE VOUS ÉCRIVEZ ! J'suis pus capable de voir qu'y a du monde qui aime ça du vin pas bon, d'la bouffe pas bonne pis qui veulent avoir des pas bons amis ! Non mais, on l'sait que que vous aimez ça le BON vin, pas besoin de l'dire qui faut pas qu'y goûte le vinaigre !

SOYEZ CRÉATIFS ET IMAGINATIFS ! Eille, la peau d'ours, le feu de foyer pis le bain moussant, c'est des fantasmes de grand-mère.

APPRENEZ À ÉCRIRE ! Non mais qui c'est qui a pas Word sur son ordi ??? Si vous l'avez pas, soit vous venez d'une autre planète, soit vous êtes le seul être humain sur la Terre a pas avoir encore fourré Bill Gates ! Ben ils ont intégré un correcteur orthographique dans Word, la moindre des choses c'est de prendre deux minutes pour mettre votre texte dedans pis le faire corriger si vous êtes pas fort en français ! La lengue frenssaize, cé une richese, fo fair atenssion quen ton écrise de écrisez ben ostie !!!!!!!

ARRÊTEZ DE VOUS PRENDRE POUR LE KEN DE BARBIE ! Eille les gars, les filles s'en contre-foutent de votre camaro 85 rouge décapotable ! Arrêtez de polluer mon environnement avec votre gros 8 cylindres qui vous coûte la peau du cul en gaz pis votre maudit boom-box à marde dans l'tapis ! Eille, quand j'prends un allongé sur une terrasse sur St-Denis, j'ai pas envie de me balancer le derrière sur votre J-Lo ! Pis à part de ça, dites-vous une chose: On s'en fiche de votre musique !!!!! On vous aimera pas plus parce que vous avez un gros radio !

SOYEZ DIFFÉRENTS ! Osez ! Démarquez-vous ! Laissez sortir votre côté noir et sombre. Soyez anarchistes, différents et rebelles. Arrêtez de tomber dans le moule comme le ptit canard qui suit sa maman à l'étang !

AYEZ LE SENS DE L'HUMOUR ! Apprenez à rire de vous autres, de la vie pis pourquoi pas des autres aussi ! C'est drôle de rire des autres. La vie est trop courte pour la gaspiller à se regarder le nombril, se complaire pis perdre son temps à enlever les ptites mousses récalcitrantes.

AVOUEZ-LE DONC QUE C'EST LA PHOTO QUE VOUS REGARDEZ ! Arrêtez de vous faire croire que c'est juste l'intérieur qui compte ! L'extérieur ça compte en premier. Quand tu croises quelqu'un sur la rue, c'est pas son sens des responsabilités qui t'attire, c'est ses ptites fesses bombées, son sourire qui te fait fondre ou ses yeux qui te transpercent !

ARRÊTEZ DE TOUT PRENDRE AU PREMIER DEGRÉ... faut savoir lire entre les lignes des fois...! Et aussi apprendre à rire de tout ça...

Je suis ici pour échanger des idées, discuter intelligement, m'ouvrir aux idées des autres et surtout rigoler un bon coup ! Mais attention, les matantes risquent de se faire dépeigner ! J'suis comme un Mini-Wheat mais avec deux côtés givrés ! Mon côté nutritif est plus dans le milieu de la céréale finalement !

Ah oui, l'ouverture d'esprit, une langue ailleurs que dans sa poche et une culture avec un gros Q sont absolument nécessaires !!!

26 novembre 2005

LA question

Le coeur prêt à passer à l'action… L'aventure amoureuse qui lance son appel de nouveau… Le backsack d’émotions aussi léger que l'humour de Tout le monde en parle. Du temps à consacrer, des heures à partager. Mais qu'est-ce qui peut bien clocher alors ?

Vous l'avez appris dernièrement (en fait depuis mes 20 vérités), j'ai une fiche sur Réseau Patate. Certaines filles se montrent particulièrement intéressées à ma fiche (disons que je détonne un peu de la masse avec mes propos baveux et irrévérencieux). En fait, elles se montrent intéressées jusqu'à ce qu'elles apprennent que j'ai la garde de mon fils à temps plein. Ironique quand même non ? Alors qu'on pointait auparavant les gars qui ne remplissaient pas leur rôle de père, alors qu'on croit que la fibre maternelle de certaines filles serait titillée à la vue d'un père assumant ses responsabilités, c'est tout le contraire qui se produit. Les filles sont autant intéressées par un mec qui a la garde de son enfant que d'une fin de semaine de chasse tous frais payés au fin fond du Nunavut (pis mettons qu'une fille qui serait intéressée à une fin de semaine de chasse au fond des bois, c'est pas vraiment mon genre !). Ironiquement, à 11 ans, mon fils est autant de problèmes et de maux de tête qu'une bordée de neige de 2 centimètres. Tellement peu de trouble qu'on croirait même qu'il fournit la pelle pis les bras pour l'enlever. Est-ce que ça change quelque chose en bout de ligne ? Zéro, nada, rien, pantoute...

J'en suis donc à développer ce que l'on pourrait appeler le "syndrome de la mère de famille monoparentale". Je commence à craindre qu'à cause de cette garde à temps plein, je vais me retrouver, jusqu'à ce que mon fils quitte le nid familial, à:

1- M'user les genoux d'implorations divines diverses
2- Extirper mon corps de toute source aqueuse (et/ou crottes de nez) inimaginables
3- Enfler mes poignets et améliorer ma surdité d'années de masturbation intensive

Je me pose donc LA question tout à fait légitime de cette nouvelle quête: Quand je fais une nouvelle rencontre, dois-je élaborer sur ma situation familiale en espérant que cette fille soit ma princesse charmante qui vient me délivrer de mon accablante solitude sur sa picouille brune (mettons) ou est-ce que je ferme ma gueule sur ladite situation, rencontre à gauche et à droite en étant clair dans mes intentions et ne fait que vivre des aventures sans lendemain possible jusqu'à ce que le nain vole de ses propres ailes (à ne pas confondre avec le lancer du nain qui n'est pas du tout la même chose) ?

Parce que comme le dit si bien le proverbe: La vérité sort a'ec la couche des enfants.

24 novembre 2005

Aux antipodes


Aux antipodes. Chaud ou froid. Tout un ou tout l'autre. C'est pas mal moi ça. On pourrait dire que j'ai parfois de la difficulté à maintenir mon eau tiède. Trouver les zones grises, accepter que tout n'est pas toujours blanc ou noir, maintenir ma température ambiante... ambiante. Ne pas toujours être animé par cette fougue, cette passion et cette fureur de vivre. Savoir parfois prendre une respiration.

J'vous ai déjà dit que j'étais impulsif ?...

22 novembre 2005

Sale gueule

Ça c'est la gueule que j'ai quand je vous lis. J'ai l'air sérieux hein ? Cette photo-là a certainement pas été prise dans un moment de folie passagère ! J'ai quasiment l'air professionnel ! :-P

Je commence à prendre goût à ces histoires de
photos. Je devrais sérieusement songer à m'acheter un appareil !

20 novembre 2005

Saisons


Noir hachuré sur rouge sang
Ta croix sépare mes émotions
Tes fenêtres sur mon monde
Que je suis peut-être seul à comprendre
M'espionnent

Et moi
Dévisageant
Ton printemps et ses couleurs évanouies au loin
Ton été pâle dans une traînée subtile
Le cadre jauni de ton automne
Et ta poussière d'hiver de gris

Happant relief scrutateur
Dévisagent ma nudité
Quand dans mon inclinaison
Je m'offre à toi
Dans une parfois fausse
Humilité

18 novembre 2005

Éclats d'ancienne vie

Je ne vous ai jamais partagé ça auparavant mais je vais vous faire un petit briefing sur ce que je faisais comme boulot. Je travaillais dans une boîte qui fabrique des logiciels de sécurité. Pas des logiciels de sécurité informatique mais bien de sécurité physique. Des logiciels de surveillance vidéo par exemple. Des logiciels pour les gardiens de sécurité également. Vous m'excuserez si je blesse certains d'entre vous (et je ne veux surtout pas généraliser) mais j'ai toujours pensé que les gardiens de sécurité ne sont pas des putains de lumières. Je détestais avoir affaire avec eux. Morons, pas allumés, pas vite, leur expliquer un logiciel était aussi facile que de parler à un poteau de lit. Mais il n'y avait pas qu'eux qui rendaient ma job pénible. Il y avait aussi le fait que je n'endosse pas du tout le principe du "Big brother is watching you". Alors j'avais constamment l'impression d'aller contre mes valeurs à chaque putain de fois que je mettais les pieds au bureau. Et ça me faisait grandement chier. C'est exactement la même chose que si José Bové allait travailler chez McDo. Bien, j'ai mangé ma job jusqu'à ce que j'en devienne malade. Et je viens de vomir le dernier moton !

16 novembre 2005

Zen

Je viens d'aller porter ma bagnole. Plus de roues pour le monsieur. Pas un pincement au coeur, pas une larme de douleur, rien. Exit la voiture, bienvenue transport en commun. J'ai enfin l'impression d'en faire encore un peu plus pour l'environnement. Pis j'aime ça le métro moi ! J'adore rester là, sans bouger, à regarder les badauds défiler. J'adore glisser mon oreille dans leurs discussions, épier leurs rêves, leurs envies et leurs maux. J'aime être à l'affût, plume à la main. Comme Daniel, j'aurais envie parfois de leur dire: Attention, je vous écoute. Les gens sont drôles dans le métro. Ils me font bien rigoler. Les filles sont belles dans le métro. Elles me font bien rêver. J'aurai donc maintenant une excellente raison pour me foutre un coup de pied au cul, les regarder dans les yeux et les saluer de ma joie d'être là. Je serai dorénavant le journal Le Métro et distribuerai gratuitement mes sourires à toutes celles qui me feront rêver un tant soit peu.

Relais

Relais de Patrick Brisebois. Comme je le lui expliquais en commentaires, je déteste tout genre de relais ou de forward mais je suis curieux de savoir jusqu'où je vais aller dans mon ouverture... Finalement Pat (ô surprise), j'en ai facilement trouvé 20 !!!

1- Quand j'étais enfant, j'ai volé pour 75$ de jouets chez La Baie sur une période de 3 jours

2- Quand j'avais 13 ans, je mesurais 4 pieds 10 pouces et pesait 138 livres

3- Au même âge, on me surnommait bouboule et/ou miss tapette

4- Vers l'âge de 14 ans, je passais le fil électrique du taille-bordures entre mes jambes alors qu'il était en marche parce que j'aimais la sensation de vibration que ça me faisait dans l'entrejambe

5- Je faisais la même chose sur la sécheuse en marche

6- J'ai eu ma première baise à l'âge de 17 ans et la fille, qui n'en avait que 14, m'a crissé là le soir-même

7- J'écoute Donnez au suivant, je braille à chaque putain d'émission et ça me fait vraiment chier

8- J'ai la mauvaise habitude de prendre tout personnel

9- J'ai déjà eu une relation bisexuelle et j'ai aimé ça

10- Je me suis déjà retrouvé dans un club échangiste

11- J'ai toujours peur d'engraisser

12- J'aime exagérer ce qui m'arrive

13- La journée où mon père est mort a été la plus belle journée de ma vie

14- Je connais toutes les chansons de Joe Dassin par coeur et je les aime

15- Je ne vais pas parler aux filles dans les bars parce que je suis trop gêné

16- À 12 ans, on me prenait pour une fillette de 8 ans

17- J'ai une fiche sur Réseau Contact

18- Quand je jouais au hockey enfant, je ne voulais pas prendre ma douche avec mes coéquipiers parce que j'avais un minuscule pénis

19- Mon corps ne supporte pas le pot

20- Mes parents m'ont obligé d'aller à la messe jusqu'à l'âge de 18 ans

Tout comme Patrick, j'ai également gardé les plus croustillantes ! Vous vous imaginez ? ;-)

Bon, je suis pas certain qu'ils vont le faire mais je passe quand même le relais à Daniel, Lagreff et Pascale.

14 novembre 2005

Game over

Première nuit complète depuis environ un mois. Les monstres m'ont enfin délaissé l'espace de quelques heures pour me permettre de reprendre du poil de la bête (et malheureusment pas du poil de la tête). C'en était devenu complètement ridicule. Depuis une semaine, je me réveillais une heure plus tôt à chaque jour. Dimanche matin, je m'étais réveillé en sursaut à 4h22 du mat ! Puis, écoeuré de faire la toupie dans mes draps à 6h30, je me suis rendormi d'épuisement (ou peut-être avais-je trop le tournis, ou peut-être ai-je une méchante tête de cochon (merci de ne pas répondre...)). Toujours est-il que j'ai eu un éclair de génie en me levant à 9h (prenez une photo, ça arrive pas souvent): Depuis un mois, je prends soir et matin du putain de Zyban pour m'aider dans ma lutte anti-tabac. Le Zyban étant un anti-dépresseur, je ressemble en permanence à un Slinky qui dévalerait non-stop les escaliers du World Trade Center (s'il était pas en cendres bien sûr (le WTC pas le Slinky)). Donc, hier, dans un moment d'infinie lucidité, j'ai coupé la pilule du soir. Et Ho ! Surprise ! J'ai dormi comme un loir (Z'avez déjà vu un loir dormir vous ? Pas moi ! En fait j'ai jamais vraiment vu un loir finalement. Alors aussi bien dire que je sais pas comment j'ai dormi ! Enfin je m'égare... En fait, je m'égare pas vraiment puisque je suis toujours assis à mon bureau à vous écrire. En fait, c'est pas non plus mon bureau puisque c'est encore celui de la compagnie jusqu'à vendredi. Ben après vendredi, ça va encore être celui de la compagnie mais moi j'y serai plus pour vous écrire. Pas au bureau mais à la compagnie. Euhhh, au bureau non plus finalement. En fait, je serai plus assis à mon bureau dans le bureau. Vous suivez ? Oui ? Chanceux ! Moi non, je suis complètement perdu...) Ah oui ! Le Zyban !!! Et bien,¸ce matin, c'est Patrick 1, Biovail Pharmaceuticals 0.

13 novembre 2005

Sursis 2

Entre ces branches nudifiées
Entre ces bras recroqueflétris
Semblant de feu qui pointe son nez
Tristes relents d'un vieil été
Subtils repères de novembre
Caché derrière nuages gris
S'amène à grandes enjambées
Un hiver froid
Des corps gelés
Comme pour mon coeur
Est annoncé

12 novembre 2005

Dipatisme

Comme dirait le bourreau, au travail par un froid matin de novembre: Je suis sur un cou fumant !

10 novembre 2005

Végétation extrême

Mon fils joue sur son Gamecube, dans sa chambre, tranquille. Ça doit faire une heure qu'il est là, végétatif, la bouche dégoulinant de bave adolescente et tout ce que j'entends depuis que le souper est terminé sont des borborygmes de personnages de jeu vidéo légèrement filtrés sous sa porte de chambre fermée. Quant à moi, ça fait deux putains d'heures et demie que je n'arrête pas: Souper, ramassage, nettoyage, lavage, lunch. Ostie, j'ai hâte de m'asseoir et me reposer ! Je l’ai drôlement bien mérité.

J'ose déranger la quiétude de sa majesté...

- Gab, voudrais-tu serrer ton linge propre que j'ai mis sur ton lit tantôt s'il-te-plaît ?

- *&?%!"$&¼²¦¢£±@£¤¬

- Quoi ? Qu'est-ce que tu dis ? Excuse-moi, je pense que j'ai mal compris ?

- *&?%!"$&¼²¦¢£±@£¤¬

À mes oreilles, il est évident que sa dernière phrase ressemblait à "Ostie d'câlice de tabarnak, ostie ça me fait chier, câlice de crisse !"

Je prends une grrrrrrrande respiration, profonde, énergisante, remplie de zénitude avant de lui lancer stoïque:

- La prochaine fois mon chum, tu le feras toi-même ton ostie d'lavage !

Ok ! J'avoue que ma réplique était niaiseuse et infantile, surtout venant de la bouche d'un adulte de mon âge ! Mais j'ai le droit d'être con aussi à l'occasion, surtout quand je suis totalement épuisé !

C'est pas facile la vie de parent monoparental vous dites ? Bahhh, c'est pas si pire. Je dirais même que ça me va plutôt bien. Par contre, j'ai un peu plus de difficulté à dealer jour après jour avec un kid qui a le vocabulaire d'une branche de céleri et l'énergie d'une capsule d'huile de foie de morue...

8 novembre 2005

Oufff !

Merci beaucoup Me...

Bang Kapow Boum Bang !

Je hais les films hollywoodiens. Pow pow pow ! Kaboum bing bang ! J'ai toujours l'impression qu'on me prend pour un réel imbécile, un cave incapable de réfléchir, un mec avec une putain de grosse poignée dans le dos, un con de la pire espèce (bon vous avez compris le principe là ?) quand le héros du film se fait poursuivre par une bande de trafiquants motards mafieux chinois experts en Jiu-Kung-Kara-Won-Doe, saute en bas du 23ième étage d'un édifice en flamme, atterri sur le toit d'une bagnole qui roulait à 120 miles à l'heure sur un boulevard bizarrement non-achalandé du centre-ville de Los Angeles et qui décide spontanément de se déflagrer la gueule en se jetant sous un camion d'arrosage conduit par une ptite vieille de 86 ans, aveugle, sourde, sans dentier et en bobettes (faut bien qu’y ait de l’humour), qui explose (le camion, pas la ptite vieille) dans une retentissante combustion spontanée inexplicable. Puis le mec sort de tout ce capharnaüm avec pour seule et unique séquelle une mise en pli ébouriffée !

Parfois, dans la vie, il y a des gens à qui on donne toute notre confiance. On s'ouvre, on partage, on fait confiance, on baisse les barrières, on enlève notre armure, on détruit les murs... Bref, on est crissement naïf ! Parce qu'un moment donné, tu finis par te rendre compte que ces gens-là t'ont menti à la gueule, qu’ils t’ont pris pour une belle valise ben épaisse avec une jolie pognée « shinée » grosse comme ça. Ça laisse toujours un léger arrière-goût en bouche, comme un popcorn brûlé ou comme si le commis avait renversé le pot de beurre au complet dans ton sac, te laissant avec une envie de vomir certaine... Quand ça vous arrive dans la vie qu’on vous prenne pour un cave, ça vous fait crissement plus chier que sur grand écran, dans un cinéma près de chez-vous !

Fil

Je suis le début
Je suis la fin
J'étais celui
Qui hésitait entre les deux
Le doute m'a quitté
Pour quelques instants
Je suis de retour
Suite à un flash lucide
Je suis de retour
Après la pose

4 novembre 2005

Instabilité, insatisfaction ou inpadanlabonndirection ?

Je suis de la génération X. J'en ai rien à cirer de la stabilité que recherchent les baby-boomers. J'en ai rien à foutre du retour aux valeurs plus traditionnelles de la génération Nintendo. Est-ce ça qui explique le fait que je ne sois jamais satisfait de rien ? Je ne sais pas. J'ai surmonté plusieurs obstacles dans ma vie. J'ai recommencé à zéro de nombreuses fois. La plupart du temps par insatisfaction personnelle. J'ai par conséquent été qualifié de gars instable au niveau émotif plus d'une fois. Par ma famille, par les femmes qui ont partagé mon quotidien, par les amis et les connaissances qui ont orbité autour de mon monde au fil du temps, par mes multiples partenaires de mes multiples jobs. Pourquoi est-ce que je deviens insatisfait lorsque tout semble stagner dans ma vie ? Est-ce générationnel ? Ou suis-je plutôt vraiment instable émotionnellement parlant (abstenez-vous de répondre ma gang de vous autres !!!) ? De ce fait, j'en viens à me poser mille et une questions. Ce qui fait que je prends parfois des décisions qui paraissent étranges et impulsives pour la plupart des gens qui me côtoient. « Hein ? Patrick ? T'as pas laissé ta merveilleuse job stable qui te donnait un bon salaire pis plein d'avantages ? T’as pas laissé ta job que t'as obtenue à la sueur de ton front après t'être sacrifié pendant un an en retournant sur les bancs d'école ??? Tu sais pas ce que tu vas faire de ta peau en plus ? »… Hé ben oui, je l'ai fait. Parce que j'étais malheureux, parce que chaque jour où je devais me lever pour aller pointer était devenu insupportable, je vivais à chaque matin un supplice et un calvaire indéfinissable. Vous savez, j'en étais même à me dire que ça aurait été le fun que je me fasse écraser par une bagnole pour ne pas avoir à y aller. Mais pourquoi prendre ce risque d’insécurité Patrick ? Simple… Parce que j'étais devenu impatient avec les gens que j'aime, parce que je faisais chier mes compatriotes de travail à journée longue avec mon ostie d'air de beu ! Parce que j'avais perdu le sourire. Parce que j'avais plus envie d'avancer. Parce que j’avais envie de pleurer. Parce que ça ne pouvait plus durer comme ça. Pis le cash lui ? J'm'en fous éperdument (mais comme disait Howard Hugues, il est plus facile pour quelqu'un qui a de l'argent de dire que ça n'a pas d'importance) ! Alors, instabilité émotive ? Insatisfaction permanente ???... Peut-être qu’au fond, je ne suis qu'un mec un peu plus lucide que les autres, un mec qui a envie de vivre ses rêves, un mec qui sait que la vie est trop courte à la perdre en bouffant du malheur comme d’autres bouffent les heures...

3 novembre 2005

De retour après la pause

Vous avez vu la dernière pub télé de Lexus ? On y parle de moments magiques ou tragiques... De différents moment de la vie, d'instants à saisir, d'instants charnières. Quelle pub géniale ! La force des images, la beauté de la photographie, la rigueur de la réalisation, la justesse d'un texte sobre, direct et précis. Vraiment, chapeau ! Absolument magnifique !... Mais de lier ça à une vulgaire bagnole, ça me donne envie de gerber. Comme si on pouvait associer certains des plus beaux moments de notre existence à une putain de carcasse métallique sans âme ! Le pire, c'est qu'il y aura assurément une quantité phénoménale de morons "accomplis" pour se garocher dans les salles de montre de Lexus et s'acheter leur nouveau jouet de 70 000$ ! Vous savez que c'est la moitié du prix d'une putain de maison ??? Y serait peut-être temps qu'on mette nos priorités à la bonne place.

1 novembre 2005

Maux-clés !

Un record ce mois-ci ! 520 phrases clés ont aboutis sur mon blog ! Champagne ! Mais rassurez-vous, je vous épargne encore une fois tous les "Vestiaires à poil", "Voisine nue" et "Comment bien sodomiser en douceur" (ahhh ces foutus cousins français) et autres niaiseries...

quand qui comment où quoi pourquoi (too much information)
pampers plastifié pour adulte (T'as ben lamine basse dans ta couche)
bobinette couillard (J'ai toujours su que les ministres étaient des marionnettes)
femmes qui pissent (n'amassent pas misse)
fond ecran montagne drapeaux priere (stie c'est compliqué là !)
je ne sais qui fumer (Essaye Jean Bon)
chips prout merde (et pas nécessairement dans cet ordre)
j'avais recommencer a fumer (pas moi gna gna !)
découverte du passé composé (il a été un temps ! Ohhhh, wowww, quelle surprise !)
diane folie chanson je ne peu pas je sais pas et je reste planter la (justement, ne bouge surtout pas, les monsieurs à blouse blanche arrive)
www beaux corps de mecs nu com (ça aurait été moins compliqué de mettre les points non ?)
fun radio et la bite a martin (j'ai toujours cru que c'était la bite à Tibi qui jouait à la radio)
scrapper pu (ouin passke sinon pffff, euhhh, duhhh)
particularite le temps des cathedrales (la particularité ? C'est plate en tabarnak ?)
juste dion (c'est moi ça !)
crisse de gros épais (Tiens, c'est moi ça aussi)
damn vides (vous vous souvenez du téléroman des damns de coeur ? assez vide n'est-ce pas ?)
fond d'ecran d'enfant de wink club dessin anime (tabouère, essayez d'être moins spécifique)
tonne moi ton minou (fffiiii chirrriiiieee, fffiens ici qué chéééé tééé boufff lâ châââtttt)
pitcher nain photos (honn, y en a des plus tordus que moi)
oranges de californie film (Pulpe fiction ?)
sodomise par des legumes (ce qui fait mal quand ça entre, c'est la chaise roulante)
fille qui se fait friser (des heures de plaisir... Zzzzzz...)
quand j ouvre mon courrier aucune image apparait (ça doit pas être un publisac)
comment faire pousser les poils sur les fesses (la masturbation c'est magique pour le poil sur les mains, essaye-toi pour les fesses, on sait jamais)
imaginer le bonheur est ce être heureux (nope, dès que tu y penses, t'es faite !)
je m'amuse avec mon gros gode (Gode is an american)
chansons lili tibètain (li...li...li ssinois vont nous malltyliser)
panne d'emission messenger (c'est sûr qu'y a du temps a perdre sur Internet quand y a rien de bon à tévé !)
il n'y a pas plus simple (d'esprit que moi)
coupe de cheveux valerie simard (Elle a changé de nom en même temps que sa coupe quétaine en rideaux ?)
je fais de la poudre chanson (après le lait en poudre, la chanson en poudre)
pourquoi fait-on le vide dans une ampoule (pour atteindre la Lumière, faut être zen)
mots eclates (boum ? pouf ? paf ? kapow ?)
sexy video dance sur un lit insensible (moi les lits qui ont pas de coeur, j'suis pas capable)
j'ai mal a noune (on veut des détails !)
laprairie bonbons (vivre là, c'est pas du bonbon)
expliqué les calcul binaire (non merci !!!)
veronique qui baise (Véronique nique nique)
tonnerre la fosse dion (j'la revire de toué bords celle-là pis j'la comprends pas pantoute !)
porte-parole souffre-douleur honda (honnn, sni snif ! Y font donc pitié les ostie de Yo's à casquette !)
cambre tes reins ouvre tes fesses ( pis donne la patte)
les chips roger roger (c'était pas yum yum ?)
pathétique on s'en calisse paroles (t'as tout à fait raison, on s'en câlisse)
à louer petite patrie (petite patrie dans grand 5 et demi)
poeme d'amour parce que ma chérie ca va pas trop (si t'es rendu à chercher des poèmes sur le web pour ta blonde, ça va pas trop ben en effet)
le blé d'inde ça pogne din dents (pis les poings aussi ! On essaye ?)
pompier grande motte image (C'est l'histoire de deux pompiers: Motte et Jeff)
tu me la guignolée (je guignole, tu guignoles, vous guignolassiez)
nombril cache ecole (Ayoye ! Méchant nombril !)
tellement croche tour (absolument drette pion)
maudit viagra chanson (J'en ai fourré des gaspésiennes ?)
ta qu'acroire (tout le monde sait très bien ce qu'est un qu'acroire)
expression quebecoise merde colle (on appelle ça de la poutine)
nombril qui pus (mes mousses à moi sentent bon ok !)
musiques pathetique on sen calisse (n'importe quoi de Star Épidémie)
gros crisse de washers (autour de ton gros crisse de nombril dans ton gros crisse de char)
pis au cul image (pas capable de tirer ma vache...)
vive le curcuma (Allez ! Fête ! Épices pas partout)
comment la terre fait pour tourné (elle a pris une ostie de brosse la veille)
grosse crisse de boules (Pour un Noël gigantesque)
tissu qui tourne (tsé quand tu files un mauvais coton)
retomber en spagate (chacun son trip, moi je voudrais me réincarner en chat)
une turlute à guignol (vous vous souvenez de l'émission Mon ami Guignol ? Stie que je l'aurais fait siffler lui !)
cinema je voudrais crever un dimanche (un long dimanche de fiançailles ? Mouais, ça tient debout !)
femme ecraser de couille (tiens, on parlait pas de grosse crisse de boules justement ?)
compte de cochon épeurant (Je l'ai toujours su que les gérants de banque, ce sont des porcs !)
pourquoi je vomi tout les matins (2 raisons: soit t'es enceinte, soit ta blonde ou ton chum est laitte en crisse)
lumière pour boume (on appelle ça une explosion nucléaire)
pincement dans la poitrine non cardiaque (nope, c'est dans les shorts le pincement quand c'est pas cardiaque)
pendaison de cremaillere c'est quoi (Ben tu prends un power steering pis tu l'accroches à un arbre avec une corde)
je ne veux pas me meler (moi non plus !!! Euhhh, quoi ? Fuck chu tout mêlé là)
gars qui pisse pics qui fait fuck you (si je pissais des pics, moi aussi je ferais des fuck you !!!)
pense du jour juste y croire encore (on a presqu'une toune de Céline Dion ici !)
le club des moucs-moucs (mauvais endroit, ici, c'est le club des moumoutes)
rebus enclume pied (on a tout compris hein ?)
the fesse cris chuchotement (chutttt, c'est un pet de vierge)
qu'y a qu'il y a (moui mouais mais ouan)
what does chignes pas mean (it means farme ta yeule)
tristesse et vide (faites comme chez vous, vous êtes à la bonne place)
suce moi la carotte (euhhhh, quoi de neuf Docteur ?)
patrick bouffe (hein ?)
bulle de bave (très appétissant justement)
comment ne pas payé d'impôts (devenez premier ministre ou encore mieux, devenez riche !)
patrick bouëtté (ok, bouffe d'la bouette: genre mange d'la marde ?)
troue de la bette (on appelle ça une bouche)
tache de moissi (toissi t'es une tache tu sauras)
resto libanais a domicile (on appelle ça aussi une famille libanaise)
diapos a la conne (Après Vidéoétron et ses films à la tonne, voici maintenant Kodak et ses diapos à la conne)
qui veut que je le suce (tu prends tu non pour une réponse ?)
têtes raides paroles qu'est ce qu'on se fait chier (doit être constipé)
dessin de raie (Y)
magasin trouve tout (C'pas Jean-Coutu ça ?)
amour de merde (moi aussi je t'aime !)
qu'y (courge ?)
pain slut (Allo muffin !)
la raie (Robinson ?)
motte poilue (J'ai toujours su que tu n'étais qu'une sale butte connasse !)