31 mars 2005

Maux clés

Ben oui, déjà les mots clés ! Y en a de plus en plus à chaque fois. Je dois vraiment les trier et laisser de côté ceux qui se répètent comme par exemple, Blog tout nu dans un vestiaire, sinon on en finira plus ! Allez, amusez-vous stie ! ;-)

tantouse (Ma tante Ventouse)
marie nue (désolé Marie, peut-être tu seras pas là le mois prochain)
à poil au bord de la piscine (Hein ? Pardon ?)
la cuillère en dessous d'la poche (ah ok, j'comprends pour le tout nu à la piscine)
luki luc (Hiiii, y a pas dû en lire beaucoup quand y était jeune)
carcasse restaurant (Viens manger ton minou)
matantes cochonne (zont certainement pas vu ma tante)
nudité masturbe (C'est dur dans du linge)
machine à faire des chips (On appelle ça une friteuse le cave, ou encore mieux, un chaudron !)
affaire en or chips nouveauté (Qui veut acheter mon blog ?)
minet vestiaire (Un manteau en poil de chat ?)
tivi reveille jeu (tivi moi endort)
chantal nue poil (Nue poil ? Comme dans poilue à peau ?)
qu'est ce que la chanson engagée (Paquetteville ?)
la fée carabines les vieille (Je Penna(c) rester jeune ?))
chips pays arabes (Salé malek)
chevaux fm (Salut ! Vous écoutez Chevaux Effèmmmmm, hiiiiiihiiiiii, pprrrfffffffttttt)
langue cul (Eille l'acrobate, c'est pas là que ça va)
patrick brisebois (Qui ça ? Connais pas. Jamais entendu parler)
la nudité des vestiaires (Où s'en va le monde quand même les vestiaires se mettent tout nus)
chrystine brouillette sa vie tabarnak (Ouin ! Câlisse qu'est plate !)
beau mec joke (Est-ce que c'est plus drôle si le mec est beau ?)
photo poil blog cul (Si je comprends bien, y veut voir la photo d'un poil de cul sur un blog ?)
lorie toute nue (Parce que tout le monde sait que Lorie Dicule ne tue pas)
vieux-cochon (Porc qué ?)
mardi gras a poil (pas chaud au Québec)
je suis une fille tolerante blogspot (Je suis un gars troublé ! Mouahahaha !)
grosse nue (ça fait mal quand ça tombe des nues, surtout si elle est grosse)
sodomiser une chinoise (Aouch pour la chinoise ! Spa gros une chinoise)
oups nue (Oups ???)
oups chips (Chips ???)
capitaine cosmos (Laissez-moi venir dans les petits enfants)
jeu diner dash (Les étudiants jouent plutôt au jeu du dîner kraft eux)
hurlevent canin (Oui oui, le chien qui jappe dans le roman Les Hauts du Hurlement)
amene tes amis amene ta famille pis amene ta blonde (fifouaing !)
sublimes fessés (Ah ouiiiiii, prends-moi comme une bête ! Bêêêêêêêêêê !)
etre à poil entre gars (des heures de plaisir)
lichage (seulement si on est à poil entre gars)
jean charest qui mange donc de la marde (Rien à rajouter là-dessus)
laura ingalls nue (Sur la photo, on voit Laura capine le gars)
masturbe au vestiaire (Ouiiiiiii, viens dans mon casier)
langue irritée que faire (voir être à poil entre gars)
salut mon coco (Rââââ, Jacko veut un biscuit)
vieux cochon pervers (Pourquoi vouloir trouver un vieux cochon au juste ? Pour le niaiser ?)
bar danseuse nue quebec (Je l'savais ben que c'était plein de tôtons à Québec)
salle de bingo au quebec (Non mais, faut vraiment pas avoir de vie pareil)
blague lettre officielle (Cher Monsieur, par la présente, il était une fois un gars, foutte foutte)
yeux globuleux chirurgie (Yeux exorbités plutôt, quand y a vu la facture)
juene nue (Un autre vieil ostie de pervers illettré)
mon trou (Cherche lé pas sur Google le cave, penche-toi pis r'garde !)
se débarrasser du double menton (Essaye le couteau électrique à froid ou le suicide)
miss vicky's chips (Parce qu'y a pas juste les blogs qui sont croustillants)
légende oreille de crisse (Ça existe même pas les cabanes à sucre bon !)
infection a levure (Mich a encore une infection ?)
blog beau mec nu (Qu'on se le dise une fois pour toutes, le blog, c'est un endroit où le monde écrit !)
vestiaire de bo mec a poil (Google a pas dû trouver beaucoup de pages avec "bo" écrit de même)
blog fete photo saoul cul (Si je comprends bien, y veut voir la photo d'un cul saoul en fête sur un blog ?)
site d adulte en couches culottes (Qui jouent à la couche musicale)
cul souillé (Voir ci haut)
écraser les couilles (Dans une couche ? Dans une chinoise ? Dans un vestiaire ?
dangers de la masturbation (Dans une couche ? Dans une chinoise ? Dans un vestiaire ?)
lorie et les chevaux (Lorie nue et les chevaux aussi ?)
ingalls nue (Charles ?!?!?!?)
caisse de fou (M'a en prendre une grosse)
salopes en bas (Papa est en haut, qui fait du gâteau, salope est en bas, qui fait du chocolat)
suis-je une vieille salope (J'vais commencer à penser que oui mais Google serait le dernier endroit où je me poserais la question !)

;-)

29 mars 2005

Poisson d'avril

Cette semaine dans le cadre de Colectivo, le thème est

Poisson d'avril
La pseudo-pop-rock-cool-jeune-full-hip-rebelle chanteuse fustige. La bouffe commandée a un goût de merde, le service est minable, la présentation est affreuse. De plus, un fumet nauséabond se dégage de l'assiette. Je mérite mieux !, s'écrit-elle. Je suis la Queen of Emo, la Sweeeet Gurlll of Pop-Punk. Le ver-serveur se confond en excuses, s'éloigne de la table, tête entre les jambes, ego ravalé. Il retourne à la cuisine, pleurnichant, tenant au bout de ses bras l'immangeable poisson d'Avril Lavigne.

Moisi, je t'aime Jésus !

Sont pas vite les parents de Terri Schiavo. S'ils avaient pas perdu tant de temps depuis une couple de semaines à se battre comme des moulins à vent contre la justice américaine, si y avait pas eu tant de niaisage autour de son euthanasie, Madame-Céleri aurait pu mourir vendredi passé pis ressussitu, rususcitu, rézussitu... revenir à la vie dimanche !!! Parce que Jésus est bon ! Jésus pardonne ! Jésus nous aime ! Mais par-dessus tout, Jésus est drôle avec un tutu !

Printemps

Je rêve d'un printemps sans ombre parce que la vie est plus belle côté soleil.

23 mars 2005

Dipatisme

Je suis comme je suis: locomotive sèche dans une gare pluvieuse. Tout chez moi est intrinsèque.

21 mars 2005

Déjà un trou, pourtant il était neuf

Cette semaine, dans le cadre du collectif Coïtus Impromptus, le texte devait débuter par:

Déjà un trou, pourtant il était neuf

Déjà un trou, pourtant il était neuf... heures du matin. C'est tôt neuf heures pour un assassin. Tout le monde sait que les meurtriers sont des lève-tard, des oiseaux de proie nocturnes. Mais ce jour-là, Johnny devait faire exception à la règle. Voyez-vous, Johnny n'était pas comme les autres. Il était un professionnel méticuleux. Il ne faisait pas partie de cette racaille qui ne comprend rien aux rudiments du métier de tueur.

Johnny attendait patiemment dans sa voiture face au restaurant Boccacinos de Laval. Il avait pris bien soin de se mettre à l'abri des regards curieux des badauds qui entraient et sortaient du restaurant, cafés et croissants à la main. Il attendait sa cible depuis plus d'une heure quand il vit apparaître le véhicule 4x4 de marque BMW dans le stationnement. Monsieur le Ministre sortit de son véhicule mallette à la main. À ce moment, Johnny s'extirpa de sa bagnole, sortit un revolver de la poche de son paletot et s'approcha sans hésiter du politicien corrompu qui lui faisait office de cible. Il tira une première fois en sa direction et l'atteignit en pleine poitrine. Bang ! Le Très Peu Honorable fut saisit d'un spasme de douleur et s'agrippa la poitrine, surpris et incrédule à la fois. Johnny s'approcha toujours d'un pas rapide jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'à deux mètres de sa cible. Il tira une seconde fois à la tête. Bang ! Un nouveau trou minuscule vint se dessiner en plein milieu du front du Sinistre mais l'arrière de sa tête explosa, laissant paraître une bouillie saillante aux passants consternés. Cette fois, le corps du politicien vacilla et s'effondra face contre terre. Une cascade de sang gicla et remplit rapidement quelques petites crevasses dans l'asphalte du stationnement. Johnny fit volte-face, laissa tomber son arme par terre, sauta dans sa voiture encore en marche et déguerpit en direction de l'autoroute. Ce jour-là, on parla d'un meurtre entre mafieux dans tout le Québec. Laval avait hérité une nouvelle fois du titre peu enviable de ville la plus dangereuse du Québec.

18 mars 2005

Maux clés

Bon, j'ai pas le choix ! ;-)

J'suis dans l'obligation de vous donner mes mots-clés à la mi-mois parce que j'en ai trop. En date du 17 mars, j'en ai déjà pour 6 pages. Je vais donc vous les écrire à toutes les deux semaines à partir d'aujourd'hui ! Ma gang de chanceux ! Vous remarquerez par contre que ce mois-ci, j'ai laissé tomber la plupart des recherches qui font référence aux vestiaires et au poil ! Y en avait juste trop. J'en ai quand même gardé quelques-unes qui valaient la peine d'être mentionnées ! Have fun !

40 ans et salopes (y en a qui ont vraiment une mauvaise opinion de leur mère)

surnoms merdiques (genre dipat ?)

je vaux meme pas de la marde (ou comment se remonter le moral en 2-3 clicks)

légende auto-combustion (Une fois c't'un gars comprends-tu, fwoushhhhhhhh)

gicle sur mon (arghhhhh, j'aurais payer cher pour avoir la suite)

grosse cochonne a tirer (petit prix à gagner)

nadine bouboule (Enchanté, Pat Tattpiley)

carte fete grenouille (et en cadeau un puzzle Wrebbit)

mec dans les vestiaires de foot (Pas ailleurs ! Mais, t'as ben un ptit ballon)

champignon de la langue brune (c'est mieux que d'être champion de la langue brune)

camp crounch (après la soeur à saucisse le mois passé, on a droit au frère à capitaine ce mois-ci)

fiasse blog (pou journal)

hockey mineur montreal infarctus (il était gardien de but et il a fait tout un arrêt (cardiaque))

la voisine du mois (une employée de Mardonald ?)

joint de raccordement pour arrivée d'eau de machine à laver (comment est-ce que cette personne a fait pour atterrir sur mon blog ?)

fond d'ecran ensoleiller (ou quand Windows vous fait rire jaune)

draguer une fille qui vous tire la langue dans la rue (r'garde connard, c'est parce qu'elle t'envoyait chier peut-être ?)

juene ptite filles nu sexe (Ostie de vieux cochon !! Gros porc pervers ! Pis va donc apprendre à écrire en plus)

du goudron et des plumes lucky luke (des goûts et des couleurs on ne discute pas)

qu'est ce qui ce passe quand on masturbe (ça dépend qui tu masturbes !)

mouéno (pa l'ouazo ki fè kui cuit Q.I. ?)

tweety bird qui vomi (ça donne des ptits motons jaunes)

salop qui mousse (n'amasse pas roule ?)

rusesabagina reçu par bush (tiens, la rose et l'épine ensemble)

chiotte chinoise (baisse ta baguette et pisse)

ceci bon (??? et ceci est mon corps livré pour vous ???)

blog temoins jehovah (ca existe-tu vraiment ?)

ziz qui chante (Please welcome The singing penis)

texte j'ai pris mon courage à deux mains et quand je serai grand je... (...vais écrire des mots clés ridicules dans Google)

tweety fume (où est-ce que le monde s'en va quand même les ti-zoiseaux commencent à fumer ?)

pages.videotron. com sexe (j'ai toujours su que Vidéotron était une gang de trous d'cul)

pus que parfait (bouton vous aider ?)

chips naturelles (chassez les chips et elles reviennent au galop)

danseuse nue a montreal (voir Nadine Bouboule)

langue irritée (entre vous et moi, j'en connais quelques-uns qui doivent l'avoir)

pied mariton (le request original était marie-t'on le pied ?)

laura ingalls nue (celle-là c'est la meilleure ! Toute nue avec la capine !)

la marie a poil (Marie ??? Marie Ingalls ???)

mon pote nu (des amis comme ça, moi j'en veux pas)

bas noirs salopes (bas blanc Gino !)

sodomiser a mort (c'est trou cruel comme mort !)

nom du cheval de d'artagnan (y a des gens qui se posent vraiment des questions existentielles)

mec arabe (lui c'est le frère à Terre)

noms ridicules (genre Patrick Dion ?)

cours de bombarde (la première question que le prof te pose c'est: Alors, ça boume ?)

voisine poil (shit, my neighbor is a femme à barbe)

autour de dédé jean barbe (shit my neighbor is a Jean à barbe)

beau mec nue (honnnn ! Cochonne ! Mon numéro de téléphone est le 514-86....)

couches culottes pour adulte (Pampers, ça rend vos journées fluides)

dangers de la masturbation (le premier danger est que vous allez commencer à faire des recherches ridicules sur Google)

sans poil (tiens, un imberbe ! Ça fait changement ça )

vestiaire nue (bon un vestiaire nu astheure !)

coup de pied au cul (Vous venez certainement d'en perdre un)

17 mars 2005

Dipatisme

À force de traiter les islamistes de radicaux libres, faut pas s'étonner qu'ils soient devenus anti-occidents.

14 mars 2005

Renaissance

Toujours dans le cadre du collectif Coïtus Impromptus. Le thème de cette semaine est:

Renaissance

Il était presque 4 heures du matin et le froid martelait ma carcasse errante sur les trottoirs de la rue Mont-Royal. Un buzz dans mes oreilles faisait chier ma tranquillité. Je levai la tête. L'enseigne rouge au néon clignotait, bruyante, buzzante, irritante dans le silence de la nuit. On y lisait en gros caractères lumineux: RESTAURANT RENAISSANCE. Les bineries ont parfois des noms ridicules. Comme si une poutine et un verre d'eau pouvait faire changement dans la vie de quelqu'un. Je décidai quand même d'y mettre un pied, puis deux. Le reste du corps suivit au grand complet. Je m'engouffrai de toute ma hauteur dans le restaurant et me dirigeai à la première table disponible. Un juke-box au son anémique crachait un slow ronflant des années 80. Vivre dans la nuit ou quelque autre idiotie. J'avais l'impression qu'on étranglait un chat dans le restaurant. Peut-être était-ce le cas. Après tout, je n'avais pas encore jeté un coup d'oeil au menu. Je m'affalai de tout mon long sur la table au dessus plastifié rouge. J'avais le sentiment que ma tête pesait des tonnes ou à tout le moins quelques bières, je ne sais plus trop. Je me sentais encore une fois moche et laid et con, comme ça m'arrivait souvent le samedi soir. J'avais encore cette foutue impression que je venais d'engouffrer inutilement mon salaire et ma fierté dans le bar miteux qui me tenait lieu de deuxième salon. J'entendis soudainement un raclement de gorge juste au-dessus de ma tête. Je levai la tête, et par le fait même les yeux, et l'aperçue. Fin cinquantaine, maigrichonne, cheveux blonds teints au jus de citron, elle était absolument affreuse. Bronzée à la vitamine D en canne, elle irradiait. Pas de bonheur mais de rayons ultraviolets, X ou Gamma.

- Kess tu vas prendre ? qu'elle me demanda d'une voix criarde.
- Juste un café s'il-vous-plaît, répondis-je.

Je l'entendis grommeler que le restaurant Renaissance n'était pas un Dunkin Donuts en tournant les talons. Je baissai de nouveau la tête et les yeux et pas nécessairement dans cet ordre. Je me remémorai le déroulement de ma soirée. Pas de quoi être fier. Deux tentatives d'approche vers deux jolies sirènes urbaines s'étaient soldées par deux cuisantes défaites. L'une d'elle avait supposément une blonde qui l'attendait chez elle et l'autre avait supposément un avion à prendre pour les Iles Moucs-Moucs. Curieusement, elle avait été incapable de me pointer les îles en question sur la mappemonde qui hantait le mur derrière le bar. Ironiquement, je m'étais fait reluquer le cul par la tantouse de la place. Comme quoi il y en a vraiment pour tous les goûts. J'y repensai et me dit qu'il devait être affreusement bourré pour s'aventurer dans mon territoire pas vraiment glissant. Quoi qu'il en soit, je songeai à mettre mon petit drapeau en berne une fois pour toutes.

J'étais à avaler ma fierté quand mon café arriva. Je remerciai la floridienne serveuse en la saluant d'un sourire pourboirien, c'est-à-dire plutôt cheap. C'est alors que je la vis entrer. Elle avait les joues rougies par le froid, le nez qui coulait gaiement, l'iceberg à l'oeil, les lèvres gelées, suspendues et immobiles et la tuque au garde-à-vous. Et elle était absolument craquante. Je me surpris à lui sourire. Je me surpris également à recevoir gentiment la pareille. Elle se dirigea vers moi d'un pas assuré.

- Salut ! Je peux m'asseoir ?, qu'elle me lanca.
- Euhhhh, b-b-b-ben oui, euhhh, non, enfin oui.... euhhh, bonjour !, que je répondis aussi sûr de moi qu'un étudiant sans prêts ni bourses.

Et elle se mit à me parler d'elle, tout bonnement, comme si on se connaissait depuis des lampes, des lustres et des années. J'avais l'impression de sortir tout droit d'un conte de fée. Je n'en croyais tout simplement pas ni mes yeux, ni mes oreilles, ni mon drapeau. Puis j'entendis soudainement un raclement de gorge juste au-dessus de ma tête. Je levai la tête et les yeux. Ma princesse avait disparu.

- Tiens ton café !, me dit l'acariâtre serveuse. Tu veux-tu d'aut'chose ?
- Non merci, répondis-je. J'pense que j'vas aller me coucher finalement.

Je pris une gorgée et quittai l'endroit la tête dans mes épaules, le froid martelant ma carcasse avec en prime, l'impression amère que plus ça change, plus c'est pareil... Fuck la Renaissance !

11 mars 2005

Légende de l'Ouest

Nous sommes en plein Far-West. Tous les chasseurs de prime de la région sont à la poursuite de Lorie et Laura Ingalls, les plus dangereuses braqueuses de banque de tout l'Ouest. Celles-ci ont dérobé plus de 100 000 dollars en moins de deux semaines. Luc Luki, le meilleur chasseur de prime de la contrée, semble être sur la bonne voie. L'homme à l'oeil jaune comme on se plaît à le surnommer, suit son instinct de chasseur et son flair canin car tout semble indiquer qu'il suit une bonne pisse. Après plusieurs jours de chasse à la femme, Luc s'apprête à baisser les bras et abandonner. Mais il se ressaisit. Il n'est pas question qu'il laisse tomber, les bras ou n'importe quoi d'autre, y compris son double menton. Pour mettre toutes les chances de son côté, il décide alors de faire équipe avec une vieille connaissance du nom de Jodal Tonne.

Le soleil a la couche pleine. Du nuit et doucement crépuscule la tombe fraîcheur s'installe la. Wèyons 'stie ! Scusez, la dyslexie s'empare encore une fois de moi ! Ba be bi bo bu bé bè bêêêê.... Bon, on continue. Je disais donc que le soleil se couche sur la plaine. La nuit tombe et la fraîcheur du crépuscule s'installe. Nos deux hommes décident de s'arrêter pour la nuit. Ils s'apprêtent à établir leur campement lorsqu'ils aperçoivent un feu de camp à l'horizon.

- Est-ce un feu à l'horizon ?, demande Jodal.
- Non c'est un feu à Lorie Ingalls, rétorque Luc.

Nos deux comparses sautent alors sur leur deux chevaux respectifs et joyeux. Pas rapport vous direz mais vous avez tout faux. Respectif est le nom du cheval de Jodal tandis que Joyeux est celui de Luc. En fait, le vrai nom du cheval de Luc est Joyeux Sauteur mais ceux-ci sont devenus intimes au fil du temps et se permettent quelques écartades.

Nos cavaliers n'ont donc pas long feu à faire avant d'arriver au campement des soeurs Ingalls car le feu n'était pas très long en effet. En fait, il n'était ni long en effet, ni long en flammes, bien que nos deux chasseurs de prime l'aient aperçu à distance. Mais je m'égare...

Luc et Jodal débarquèrent de leurs chevaux qui n'avaient toujours pas changé leurs noms ridicules, saisirent leurs carabines et pointèrent impoliment les soeurs Ingalls de leur fusil. Dieu merci, leurs fusils n'étaient pas dans leurs poches bien que nos cowboys aient été contents de les voir. Luc visa Lorie et la manqua. Celle-ci déguerpit sans demander son reste. De toute façon, les deux soeurs avaient déjà tout englouti leur souper et il n'y avait malheureusement plus de restes à emporter. Quand à Jodal, il visa Laura et l'atteignit en pleine poitrine. Celle-ci s'effondra sur le sol et sur le do. Un cri de joie envahit la plaine. Luc et Jodal, triomphant, se mirent à danser et à chanter sur des airs bêtes que leurs chevaux reconnurent aussitôt puisqu'ils en étaient. La plaine était en liesse alors que Luc et Jodal serait bientôt en liasses. Nos deux comparses s'approchèrent de Laura qui gisait presque morte sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau, l'été qui s'achève tu partiras, à cent mille lieues de moi. Oups, pardon, je m'égare encore... Je disais donc que Laura gisait presque morte sur le sol. Alors que nos deux amis s'approchèrent pour ramasser le corps et le hisser sur leurs chevaux, un cri strident parvint derrière la colline. Si ça avait été un cri trident à la place, on aurait pu l'attribuer à un paquet de gomme ! Mais non, le cri provenait d'une bouche humaine sans gomme dedans. On attribua plutôt le cri à Jerôme Nimo, chef indien de la tribu Hâ. C'est pourquoi on le lui attribua. Ce dernier fit irruption dans la nuit devant nos deux camarades complètement subjugués. Morts de trouille, Luc et Jodal sautèrent sur leurs montures, bien que leurs chevaux ne portaient pas de lunettes, et détalèrent dans la nuit. Jérôme Nimo s'approcha de Laura qui haletait les derniers soupçons de vie qui l'habitaient. Jérôme ne fit ni une ni deux car il ne savait pas compter jusque-là et asséna un coup de couteau fatal à la pauvre Laura qui mourut sur le champ. En fait elle ne mourut pas vraiment sur le champ puisqu'elle était dans la plaine mais elle mourut quand même. Depuis ce jour, il existe une vieille légende indienne qui stipule que: Indien vaut mieux que deux, tue Laura.

10 mars 2005

Petit lifting

Un petit lifting s'imposait. Astheure, j'suis rendu avec le trou d'cul en-dessous des bras ! Demain si j'ai une couple de minutes, y aura un nouvelle fable pour tous les ptits z'amis...

Dipatisme

Quand on écrit une lettre officielle à une banque ou à un politicien, doit-on l'adresser À qui de droit ou À qui de croche ?

8 mars 2005

L'Être et le néant

Dans le cadre du collectif Coïtus Impromptus, le thème de cette semaine est:
L'Être et le néant
Je suis aspiré vers ton cosmos. Ton corps céleste gravite autour du mien. Tu perçois la moindre de mes vibrations. Tu es ma fibre universelle. Menacé, je tente de m'échapper mais je n'ai aucune porte de sortie. Ta force magnétique m'attire dans une lutte des corps qui n'en finit plus. J'essaie de me débattre mais rien n'y fait. Je combats dans le vide. Je ne peux quitter ton emprise. Collé à toi, je ne plus peux bouger.
Ta main gravite maintenant autour de ma tête. Sournoise et hésitante, elle s'approche de mon visage. Une caresse froide sera tout ce que j'obtiendrai. Je sens tes doigts se poser sur mon front, effleurer mes paupières, descendre sur ma joue et contourner ma bouche. Subitement, tu poses ta main sur mon nez. Tu me bloques l'air, tu voles mon oxygène. J'étouffe... Je réussis à esquiver un court instant ta tentative d'étouffement et ma bouche tordue réussit non sans peine à n'émettre qu'un seul cri. Je bafouille, haletant: "Ah ça va faire !!! Lâche- moi l'être et le nez han !!!"

7 mars 2005

Les 5 mousquetaires

Athos, Portos, Aramis, D'Artagnan et Pierre étaient communément appelés les 5 mousquetaires. Ces messires étaient les meilleurs chevaliers de l'empire français et le roi de France en fit sa garde d'élite pour le protéger de son redoutable ennemi de toujours: Le Cardinal de Richelieu. Le Cardinal était un homme bête et méchant, comme l'indique la ville d'où il provenait: Richelieu. Le gros méchant curé de la grosse méchante banlieue. Toujours est-il que le Cardinal, furieux contre les mousquetaires qui l'empêchaient de devenir riche et puissant par le vol, la fraude et l'ex-croquerie (un ancien casse-croûte), complota pour se débarrasser d'eux. Le méchant Richelieu fit appel à un vieux marin étrange et bisexuel qui devait mettre fin à la suprématie de ces preux chevaliers du roi une fois pour toutes. Richelieu demanda donc au marin gouine d'orchestrer une attaque pour se débarrasser de ces moustiquaires, ces chevaliers sans peur, sans reproche et san diego. Le marin organisa un plan machiavélique pour tenter de faire tomber de cheval les mousquetaires qui traverserait la forêt de Nottingjambon. Son plan diabolique consistait à maintenir une chaîne attachée à deux arbres et de tirer sur celle-ci lorsque les mousquetaires passeraient à cheval devant lui. En un tournemain, Bobinette rirait et demanderait à Télécino de passer un dessin animé pour les Tout-Petits. Ceux-ci n'auraient qu'à..... Oups, excusez, je me suis trompé d'histoire. Je disais donc que ce vil marin en colère, ce bleu marin, était à tendre un piège pour tuer les mousquetaires. Tout fût planifié avec minutie, au quart de tour, à une précision de montre Cardinal. Lorsque le marin vit les mousquetaires arriver, il se précipita derrière l'arbre maléfique pour se cacher. Cela prit un grand arbre parce que le marin était un grand horme. Ce fut d'abord Athos qui passa devant l'arbre. Le marin tira la chaîne et passa à côté. Très peu lui en manqua pour arriver flush en tirant la chaîne. Par contre, Aramis tomba. Portos qui chevauchait derrière Aramis (et non qui chevauchait le derrière d'Aramis) réagit promptement, contourna le piège puis ramassa Aramis tombé devant lui. À partir de ce jour, on le surnomma affectueusement Aramass. D'Artagnan évita aussi le piège. Par contre, le pauvre Pierre tomba complètement dans le panneau. En fait, c'eut été moins grave s'il était tombé dans le panneau. Mais non, le pauvre Pierre tomba à côté du panneau puis dans un immense précipice sans fin, cul par dessus tête dans la poussière. Depuis ce jour, on se plaît à dire que Pierre qui roule n'amasse pas mousse, que terre.

5 mars 2005

L'ironie des noms

Une quantité impressionnante d'images flotte à nos esprits à la simple écoute d'un nom. On a rarement croisé un beau mec qui s'appelle Roger et on a peu vu se déhancher une danseuse nue qui ne s'appelle pas Pamela.

Toujours est-il qu'à cette constatation, je m'aperçois qu'un nom a été épargné dans nos images mentales: Nul (ça lui va bien ce qualificatif) autre que Georges W. Bush. Oui oui, lui-même, le connard en personne. Non mais, pensez-y. Ça lui irait crissement mieux s'il se nommait Georges M. Bush. M'enfin, pour les embuscades au Moyen-Orient.

2 mars 2005

Échanges de sous-sol

Si vous étiez au rendez-vous ce matin, vous vous êtes probablement aperçu que l'entrevue avec Marie-Sissi Labrèche s'est magnifiquement bien déroulée. Elle était souriante quoiqu'un peu nerveuse et fatiguée en début d'entrevue. C'était quand même drôle de voir à quel point on devait ressembler à deux joyeuses sardines entassées dans ce minuscule studio radiophonique miteux. J'avais un peu l'impression de la traîner dans un sous-sol bordélique, encombré de cochonneries de toutes sortes: Chaises déchirées, table égratignée, micros pêle-mêle, vitre brisée. Ça devait être particulièrement traumatisant quand j'y repense. Vivement les prochains studios dans deux semaines, question d'avoir l'air un peu plus professionnels devant des invités de ce calibre. Quoiqu'à bien y penser, ça doit donner un certain charme que Cité Rock Matante et Radio-Cadenas n'ont peut-être pas.

Toujours est-il qu'elle affichait constamment ce petit air de gamine qui vient de faire un mauvais coup. Ça m'a mis en confiance de me retrouver entre garnements. Au fil des instants qui s'écoulaient malheureusement trop vite, je crois qu'elle a su apprécier un échange simple et spontané entre deux personnes qui en avaient beaucoup à dire. Elle, qui sait si bien relater de vive voix et par le biais de ses romans son expérience de vie unique mais aussi parce qu'elle sait incroyablement sonder en profondeur les méandres les plus noirs de nos âmes fragiles. Et moi, parce qu'elle a tout simplement changé ma vie à travers son écriture. C'était un plaisir de la voir rigoler et répliquer à mes questions par ses réponses spontanées et ses yeux rieurs et pétillants. Puis lorsque les dernières ondes hertziennes de notre entrevue se sont dissipées au gré du vent, elle m'a suggéré de songer sérieusement à en faire une carrière. Primo parce qu'apparemment, je suis doué mais surtout parce qu'elle a apparemment su déceler un côté très humain à cette entrevue. Pas besoin de vous dire qu'elle a ensoleillé ma journée et réchauffé mon être. La neige devait fondre sous mes pas à la sortie du studio. Cette remarque venant d'une personne que j'admire beaucoup m'a touché droit au coeur. Cette remarque venant en plus d'une journaliste chevronnée m'a ébranlé profondément dans mes convictions professionnelles.

Encore un autre changement de carrière mon Pat ? Pourquoi pas, ça serait pas la première. J'commence à être habitué de tout chambouler dans ma vie. Demeure que, peu importe la suite des événements de ma vie trépidante, je tiens tout simplement à dire "Merci Marie-Sissi"...

Promotion

Parce que son dernier texte transpire tout simplement l'humanité...

Go pour la barre de côté ! ;-)

1 mars 2005

Maux clés

Ouffff ! Y en a une méchante gang ce mois-ci. Et j'vous jure que j'en ai coupé la moitié. Si vous pensez que c'est trop long, faites-moi signe. Je le ferai au 1er et au 15 de chaque mois à la place. En tout cas, j'espère que vous vous bidonnerez autant que moi:

grosse pitoune (voir bingo)

la pitoune definition (voir grosse)

salle de bingo a montreal (voir pitoune)

photo d'aigle royal (Ah non, pas les amaricains sur mon blog !)

Paul Rusesabagina (Photo d'naigle loyal ? Hon, scusez !)

comment faire chier sont pere (ah ça, j'ai plein de bons trucs. On a cogné à la bonne porte)

piton de la fournaise victime fais (J'vois déjà le gros titre dans le journal de Montréal: Le piton fou d'une fournaise psychotique fait une victime)

rebus porte cigarettes (jusqu'à sa poubelle ?)

craquer réseau contact (C'est les faux sourire qui font craquer les visages)

images grenouille et jeans (Des jeans trop serrés sur une grenouille, ça la fait exploser ?)

je pense constamment a toi (Moissi chirrrrrrrrie)

pommettes magané (fossettes épuisées)

gorge irritée point rouges (c'que j'ai autour d'la bouche ? Non non, c'pas des bobos)

poignard montreal janvier 2005 (il se promenait seul, au froid, lame en peine)

blog piscine vestiaire (après 2 mois, z'ont pas encore compris ça l'air)

doux matin paysage (Metamucil, ça vous fait sourire un matin)

paroles ostie trip (dans l'ordre pis dans l'désordre, chu pas capale d'y trouver un sens à celui-là)

ti gusse et ti-mousse (j'ai toujours pensé que ti-mousse ferait un joli nom pour une marque de savon)

chips croustillantes blog (c'est vraiment moi qu'on cherchait là, no doubt about it)

recettes biscuits croustillants (ça c'est pas moi par contre)

montrer nu vestiaire (un vestiaire à poil montré du doigt, c'est excitant)

sclerose en plaque douleur de la main (sclérose en main, douleur de la plaque ?)

tweety contre sylvester (ze crois zavoir vu un rrrrrrrrrrro minet)

histoires de coupe a la tondeuse (après l'histoire de la coupe longueuil, l'histoire de la coupe tondeuse)

gicle sur mon cul (demandé si gentiment, comment refuser ?)

les gras transe (quand le gras est pas là, les souris transe)

le racisme n'est pas une liberté (celle-là est pas drôle mais elle est tellement vrai ! À bas CHOI FM ! Pis je suis désolé pour la joke plate sur Paul Rusesabagina)

amère victoire (il a perdu au jeu de citron)

marie la chiotte (Honnnn ! Pas de commentaire sur la provenance de cette recherche !)

vestiaire piscine à poil (ok, ma cochonne de piscine, mets-toi toute nue)

goudron plume lucky luke (manque plus que la couleur pour les daltoniens)

chips la musique (c'est de la musique à mes oreilles quand ça fait crounch crounch crounch)

vestiaire chaud (Y a trop bu d'eau de piscine)

maux talon (rapport ?)

chips chinoise (prendriez-vous un peu de sauce soya sur vos chips?)

histoires vestiaire (une fois c't'un vestiaire comprends-tu foot foot)

moman dion (Ha non !! Chu fait à l'os. Plein de matantes vont se ramasser sur mon blog astheure)

photo nelly arcan (on s'en doutait de celle-là)

nudité vestiaire ( r'venez-en des vestiaires ! La vraie vie est dehors !)

nudité film (bon la prochaine recherche c'est vestiaire film j'gage ?)

chinoise à poil (prendriez-vous un peu de sauce soya sur vos filles ?)

urinoirs publics (non mais, kessé que le gars voulait savoir au juste ? Si les ti-bonbons blancs dans le fond étaient comestibles ?)

vessie timide (ah ok, là j'comprends... Mais NON, c'est pas normal bon !!!)

a poil fille (oui, voir veux je nue toute te)

famille slomo (pas à poil svp !!!)

mec arabe (tout nu tout nu tout nu, même pas d'turban)

italiennes à poil (je vais faire une indigestion de poil ce mois-ci)

marie suce (Pis Jésus t'aime. Mais c'est pas moi qui le dit)

fourrer la voisine (Coudonc, y va-tu finir par passer aux actes ?)

spca saguenay (Hein ?!? Bon, on fucke le chien astheure ?)

zzzzzzz (J'peux pas croire qu'y a kekun qui a fait une recherche pour zzzzzzz ! Non mais, zzzzzzz !)

sexe pitounes (Bon, go pour le bingo à poil)

vestiaire nu (C'est ça j'disais tantôt. C'est excitant un vestiaire nu. Non mais, tu devrais y voir la case ! hummmm)

dépression nerveuse (y a de quoi après avoir tout lu ça)

salopes italiennes (toujours la soeur de saucisse)

mec à poil (tiens, un ptit nouveau ! Aaaaalllllloooo ! ;-)

beau mec a poil (oups, l'autre avant y était laid ! Eurkk, j'avais rien dit !)

couches culottes adulte (bon, j'viens de trahir mon âge !)

deshabiller à poil (c'est plus difficile qu'habiller avec du linge)

grosse salopes (ptites culottes)